Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Covid-19 : quand la CNNII enfreint la loi

Malgré la fermeture des frontières maritimes, la CNNII poursuivait clandestinement le transport de passagers entre Libreville et Port-Gentil. Elle a été prise la main dans le sac par la DGR dans l’Ogooué-Maritime.

 

La rumeur courrait dans la capitale économique depuis quelque temps. Puis, elle est devenue avérée.

Malgré la mesure de fermeture des frontières maritimes, annoncée par le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha, pour éviter l’expansion du coronavirus dans le pays, la CNNII poursuivait l’embarcation de ses passagers. Ses bateaux assureraient la desserte Port-Gentil et Libreville, dans les deux directions.

Informés de la situation, les agents de l’antenne provinciale de la direction générale du renseignement ont tendu une embuscade à la compagnie nationale de navigation intérieure et internationale dont les responsables niaient déjà les faits en bloc.

Ainsi, dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 avril, les limiers de la DGR sont arrivés par surprise à l’ancien port, alors que le Sette-Cama était en train d’accoster. « Il a fallu qu’on fasse montre d’habileté pour pouvoir mettre la main sur les passagers. Ils étaient bien dissimulés dans le bateau, et le commandant affirmait qu’il n’y avait personne », relate un des OPJ sur les lieux.

Le procureur de la République et les responsables des forces de défense et de sécurité, alertés, sont arrivés, au petit matin, pour s’en quérir des faits.

Ainsi, les dix passagers débarqués ont été immédiatement conduits au centre hospitalier régional de Ntchengué pour un confinement immédiat.

Les passagers cueillis par la DGR à Port-Gentil

A l’hôpital, l’échange entre Clet Ovono Edzo, directeur régional de santé et les passagers confinés sur le covid-19 a plutôt rassuré ces derniers sur leur situation. « Ils seront entièrement pris en charge, tout au long de leur confinement, par la sous-commission du comité de lutte contre le coronavirus ; le temps qu’on leur fasse tous les tests possible d’ici la semaine prochaine », explique Clet Ovono Edzo.

Santé publique

Tentant de justifier les faits, Jean-Félix Bayonne, chef de site de la CNNII affirme : « nous avons deux quais, un quai à Libreville et un autre à Port-Gentil. Il va de soi que nous les sédentaires ne pouvons pas maîtriser ce qui se passe en mer, malgré toutes les dispositions que nous prenons pour qu’aucun passager n’embarque ».  Toutefois, a-t-il indiqué, « il m’appartient d’établir les responsabilités ».

Peut-on vraiment espérer une vérité quelconque de la part d’une entreprise prise en flagrant délit de mensonge ? Certainement l’enquête menée par les autorités compétentes montrera que  des responsables, au sein de la CNNII, ont sans doute privilégié l’appât du gain aux questions de santé publique.