Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
mardi 4 août 2020

Le Gabon dans le respect des accords de l’Opep

L’accord du 12 avril des pays de l’Opep pourrait sauver des milliers d’emplois en période de crises économique et sanitaire. Le Gabon entend respecter ses engagements vis-à-vis de ses pairs.  

 

A l’instar des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le Gabon va poursuivre  les efforts de réduction de sa production journalière tel que décidé lors de l’accord du 12 avril dernier. C’est ce qu’a réaffirmé, récemment, le ministre du Pétrole, Vincent de Paul Massassa, à ses pairs 

Trois mois après avoir décidé de s’accorder sur la réduction de la production de pétrole de près de 10 millions de barils par jour, les pays membres de l’OPEP ont fait le point, par visioconférence. Cette décision conjointe qui devait prendre effet,  à compter du 1er mai, a pour objectif principal d’enrayer la chute du cours aggravé par les mesures de confinement prises pour freiner l’épidémie de coronavirus.

Au cours de cette réunion de suivi, les producteurs ont pu se satisfaire des fruits de cette réduction, à hauteur de 23% de la production mondiale journalière. Une embellie progressive qui a pour conséquence majeure l’augmentation du prix du baril à 42 dollars, à ce jour.

Vincent de Paul Massassa a, par ailleurs, profité de l’échange pour solliciter des  opérateurs du secteur la conformité aux quotas imposés.

Emplois

« La poursuite des efforts de réduction est gage de bonnes perspectives pour le marché mondial de l’or noir, quoiqu’il y ait des pays qui ne s’illustrent pas encore en bons élèves, mais ils ne sauraient tarder à s’aligner », a-t-il relevé.

Comme tous les secteurs d’activités, celui du pétrole a également connu une récession du fait de la crise sanitaire mondiale de coronavirus. L’accord du 12 avril a été qualifié d’historique. Il montre que les Etats peuvent mettre de côté leurs différends et s’unir en période de crise pour sauver des milliers d’emplois.