Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Le Gabon décroche un prêt de 88 milliards de francs CFA auprès du FMI

Le Gabon bénéficie d’une aide de 88 milliards CFA du FMI. Le prêt de courte durée qui permettra cependant au pays de répondre à ses défauts de financement face à la crise de coronavirus.

La crise de coronavirus qui sévit partout dans le monde met la pression sur les capacités de financement des pays. Face aux effets néfastes sur l’économie nationale, le Gabon n’a eu d’autre choix que de solliciter à nouveau un appui financier du FMI à hauteur de 88 milliards de francs.

Libérer au titre de l’instrument de financement rapide (IFR) mis en place il y a seulement quelques semaines, suite à la crise du coronavirus, ce soutien financier permettra aux autorités gabonaises de répondre aux besoins urgents de financement de la balance de paiement et à préserver la marge budgétaire nécessaire aux dépenses de santé relatives à la lutte contre le coronavirus.

« Avec cet appui du FMI nous concentrerons nos efforts sur les priorités qui incluent la lutte contre la propagation du Covid-19 et l’atténuation des effets du virus sur notre équilibre budgétaire fortement perturbé par la baisse des recettes. » souligne le ministre de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga.

De création récente, l’IFR offre en effet, une assistance financière rapide à tous les pays membres qui ont un besoin urgent de financement de leur balance des paiements. « Cet instrument a été créé dans le cadre d’une réforme plus large destinée à accroître la souplesse du dispositif de prêts de l’institution pour lui permettre de répondre aux besoins divers des pays membres », soutient le FMI dans une note d’information.

L’IFR a remplacé l’instrument d’aide d’urgence du FMI et peut être utilisé dans des circonstances très variées comme c’est le cas avec la crise du coronavirus. La durée de remboursement de ce prêt varie entre 3 et 5 ans. L’adhésion du Gabon à cet instrument de financement n’est cependant pas la seule redevance du pays à l’égard de cette institution financière internationale.

Chute

Toutefois, l’activation de ce mécanisme de financement par le pays conforte les inquiétudes de l’économiste et analyste financier Mays Mouissi qui, dans une interview accordée au média Afrique la tribune mettait déjà en garde les Etats africains sur les difficultés inhérentes à cette crise. Le Gabon ne fait malheureusement pas figure d’exception. Pour l’économiste et analyste financier, « plus longue sera la crise, plus grandes seront les déséquilibres macroéconomiques… » au sein des Etats.

La chute des prix du pétrole au niveau mondiale à plus de 50%, la baisse des prix d’autres matières premières, le ralentissement du commerce international, de l’activité économique au niveau des pays ont réduit les ressources générées des Etats et contraint certains pays, comme c’est le cas du Gabon, à se tourner vers les bailleurs de fonds internationaux.