Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
mardi 4 août 2020

Trafic illégal de bois : six mois de prison pour un exploitant chinois

Conduit devant le tribunal correctionnel spécial de Libreville par l’Etat Gabonais, pour exploitation illégale d’essence interdite d’abattage, le directeur général de la société chinoise SKBG a été condamné à six mois de prison ferme et 100 millions de dommages et intérêts.

 

Le tribunal correctionnel spécial de Libreville a rendu son jugement dans l’affaire opposant l’Etat Gabonais à la société chinoise SKBG, au sujet de l’exploitation illégale d’essence interdite d’abattage et classée non exploitable. Le directeur général de la société chinoise SKBG, Huang Renren a été reconnu coupable de manœuvres frauduleuses, de non-respect des normes et classification de produits forestiers, de non-présentation des documents techniques et comptables à l’administration des Eaux et Forêts, et d’exploitation d’une essence interdite d’abattage et classée non exploitable.

Il a ainsi écopé de six (6) mois d’emprisonnement ferme, et cent millions (100 000 000) de F CFA de dommages et intérêts qu’il devra payer à l’Etat gabonais.

Communiqué

Ce sont exactement six (6) conteneurs renfermant 115 837 m3 de kévazingo, 16 458 m3 d’ovengkol et 5 094 m3 de tali coupés illégalement, qui ont été découverts par la direction provinciale des Eaux et Forêts de l’Estuaire.  « C’est lors d’une mission de police forestière, effectuée le 28 octobre 2019 à Essassa, que la direction provinciale des Eaux et Forêts de l’Estuaire, représentée par son directeur, le Colonel Jacques Kamffouga, en présence des représentants du parquet de Libreville, a procédé à la saisie desdits conteneurs », a indiqué un communiqué du ministère des Eaux et Forêts.

Les conteneurs sont actuellement stockés dans un site sécurisé de la zone économique spéciale de Nkok. Selon la décision du tribunal, le ministère des Eaux et Forêts a été autorisé à saisir définitivement le contenu et à les vendre au bénéfice de l’État.