Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Confinement : le gouvernement à l’épreuve du prolongement

Après 15  jours à la maison, les Gabonais vont vivre une nouvelle quinzaine confinés. Cet allongement mettra à l’épreuve le gouvernement.

Dimanche à 24 heures 00, la mesure visant le confinement total du Grand Libreville prend fin. Dans les faits, cela signifie que les gabonais pourraient reprendre leur vie d’avant, mis à part le respect de consignes de prévention en raison du virus qui rôde encore au Gabon. Et pourtant, il n’en sera rien. Le confinement du Grand Libreville sera bel et bien prolongé.

Lors du conseil des ministres du vendredi 24 avril, le Gouvernement a approuvé un prolongement de cette mesure. Un projet de loi a même été adopté. « Le Conseil des ministres a approuvé le projet de loi autorisant la prorogation de l’état d’urgence », peut-on lire en substance dans le communiqué du dernier conseil des ministres. Passé par le Sénat et l’Assemblée nationale, l’adoption d’un texte de loi relatif à cette mesure confirmera l’effectivité du prolongement et les délais de confinement repartis.

La durée de prorogation retenue serait de deux semaines si l’on s’en tient à certaines voix autorisées. Cette information reste toutefois à confirmer par le Gouvernement suivant la décision du président de la République. Cependant, un prolongement du confinement pourrait pousser les populations à bout.

« La mesure du confinement du Grand Libreville, bien que respectée durant les deux semaines qui s’achèvent, n’a pas été une période tranquille. Les cris de détresse lancés par les populations ici et là, face au retard accusé par le gouvernement dans la distribution de kits alimentaires, dans le cadre de l’aide dédiée aux populations, a révélé des dysfonctionnements dans la gestion de cette crise. Affronter des semaines en plus sans rien dans les poches, je doute fort que les gabonais soient préparer ! », confie Pierre Boutamba, directeur de publication du média en ligne, Mediaposte.

Les mesures d’accompagnement annoncées par le président de la République visent une catégorie sociale précise.  Entre les besoins de se nourrir, d’accès à l’eau et aux soins de santé, les difficultés de se prendre en charge touchent désormais presque tous les Gabonais et certains craignent le pire.

Retranchement

L’hypothèse d’un débordement est même avancée. Certaines voix, comme celle de Dieudonné Minlama Mintogo, ancien candidat à l’élection présidentielle d’août 2016 n’écarte pas l’option d’une crise alimentaire, derrière laquelle se cacherait une crise sociale, en raison des débordements sociaux susceptibles de naître durant cette période. En témoignent, les mouvements d’humeur dans  différents quartiers du Grand Libreville durant les semaines écoulées. La faim se faisant ressentir a contraint certains à protester.

Face à un tel échec, l’allongement du confinement va pousser les Gabonais dans leur retranchement. Une épreuve que le gouvernement pourrait avoir des difficultés à surmonter, même s’il dit maîtriser la situation.