Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Dialogue politique d’Angondjé : la mise au point

Le niveau de mise en œuvre des recommandations du dialogue politique d’Angondjé était au centre de la rencontre entre la première ministre et le bureau du comité de suivi et d’évaluation des actes du dialogue.

262, c’est le nombre de recommandations issues du dialogue politique d’Angondjé en mai 2017. Trois ans après, leur mise en œuvre est loin d’être définitive. La première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda et le bureau du comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des actes de ce dialogue se sont penchés sur la question.

Le point d’étape des travaux menés par le comité de suivi a permis de relever que plus de 60% des recommandations ont été exécutées. Selon le co-président de la majorité, Eric Dodo Bouguendza sur la base d’une méthode de travail arrêtée de façon tripartite, un suivi régulier de la mise en œuvre des mesures a pu se faire régulièrement. Il en prend pour preuve les réformes initiées lors des élections législatives et locales de 2018.

« La perfection n’étant pas de ce monde on peut considérer que nous sommes partis d’un point zéro à un point plus M.  Nous sommes plus ou moins satisfaits, ça veut dire globalement qu’il y a eu des avancées », a indiqué le co-président de la majorité.

Présidentielle 2016

De son coté, si il reconnaît également ces avancées, Mathieu Mboumba Ndziengui, co-président de l’opposition estime que le comité de suivi n’a pas fait long feu, et n’a pas vraiment existé pour travailler normalement. « Les Gabonais doivent savoir que nous étions au dialogue politique d’Angondjé. Il y a eu des recommandations traduites en terme d’actes politiques, nous devrions nous battre pour que ces actes politiques soient mis en application. »

L’échange avec la première ministre devrait donc permettre de redonner une nouvelle dynamique  au comité de suivi afin de répondre  aux Gabonais ayant accepté le dialogue politique initié par Ali Bongo Ondimba au lendemain de la présidentielle de 2016.