Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Indépendance 2020 : Jean Ping, l’alternance ou rien

Comme chaque année depuis quatre ans, l’opposant radical Jean Ping a prononcé le 16 août le traditionnel discours de l’indépendance du Gabon. A trois ans de la fin de l’actuel septennat, l’acteur politique se dit déterminé à libérer le Gabon en récupérant la victoire qui lui aurait été volée au soir du  31 août 2016.

Quatre ans se sont écoulés depuis la dernière présidentielle au Gabon, mais pour l’opposant Jean Ping rien n’a changé dans le choix porté par les Gabonais lors du suffrage de 2016. Si sa popularité est en baisse et que plusieurs de ses frères d’armes de l’époque lui ont tourné le dos, c’est en tant que ‘’président élu’’ que l’opposant radical a prononcé dimanche son discours de veille d’indépendance.

« Alors que le peuple gabonais se tourne vers moi, le président qu’ils ont élu avec plus de 60% des suffrages à l’élection présidentielle du 27 août 2016 et, à ce titre, garant du destin de la nation, je lui dois des réponses », a-t-il déclaré en affirmant que sa réponse se fonde sur une ligne directrice qui résume son action et porte en même temps son aboutissement. Une ligne qui repose sur « une vieille sagesse reprise le siècle dernier par un grand Africain qui soulignait que les grandes batailles de la vie, ne sont pas gagnées par les plus forts, ni les plus rapides, mais par ceux qui n’abandonnent jamais ».

Résurrection

Et si pour d’aucuns,  Jean Ping avait définitivement inscrit 2016 dans les annales de l’histoire, comme plusieurs acteurs majeurs de la résistance, l’homme affirme qu’il n’en est rien. Il affirme d’ailleurs avoir mis à profit ces quatre dernières années à la construction, bataille après bataille de la voie qui mène à la résurrection du Gabon.

« Qu’avons-nous fait au bout de quatre ans, qui ouvre le chemin de la victoire. Que les Gabonais me comprennent bien. Seuls comptent réellement pour moi, comme à leurs yeux, la, libération finale. Seul résultat qui vaille, c’est-à-dire l’alternance et la libération, la rupture pour la renaissance du Gabon. Oui, la renaissance du Gabon », a-t-il lancé avant d’affirmer  qu’« il n’y a pas d’alternative au verdict du 27 août 2016, à la vision défendue par le peuple gabonais en faveur de l’alternance. »

Des actes

C’est donc un Jean Ping plus que jamais déterminé à unir toutes les forces vives de la nation autour d’un idéal qui s’est exprimé.

Seulement, si cette posture a été saluée par bon nombre de personnes qui y ont vu un regain d’espoir, d’autres ont également marqué leur appréhension dans ce qui parait comme du déjà-vu et des effets d’annonce.

« On ne veut plus des discours, on veut les actes », pouvait-on lire parmi certains commentaires dans les réseaux sociaux.