Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
mercredi 18 septembre 2019

Julien Nkoghe Bekale : l’unité comme socle de la construction de la Nation

Le bien-être des Gabonais passe par l’unité de toutes les couches sociales. ‘’Gabon d’abord’’, plus qu’un symbole est la ligne qui définit l’action des gouvernants depuis des décennies. Le premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé s’inscrit dans cette logique recommandée par le président Ali Bongo Ondimba.

Première personnalité à veiller à la mise en pratique de la politique prônée par le président de la République, le premier ministre incarne également le symbole de l’autorité. Sa parole s’impose donc dans les esprits de plus d’un comme un son de cloche. C’est en effet, l’effet créé par la tribune libre du premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, diffusée cette semaine à travers plusieurs médias.

À travers cette adresse, Julien Nkoghe Bekale se veut le fidèle interprète des propos du chef de l’Etat exprimés dans ses discours à la Nation des 8 juin et 16 août derniers.  En dix ans de magistère, l’ambition d’Ali Bongo Ondimba pour son peuple est restée intact, à savoir ‘’ satisfaire aux préoccupations des Gabonaises et des Gabonais’’. Il s’agit notamment de leur permettre d’avoir un emploi, l’accès à l’électricité, l’approvisionnement en eau potable, des soins, l’instruction, entre autres.

Des objectifs qui sont au centre de l’action du gouvernement à en croire Julien Nkoghe Bekale. « Mon Gouvernement va s’atteler, dès les tous prochains jours, à l’occasion de la tenue d’un séminaire gouvernemental, à examiner les voies et moyens d’une mise en œuvre efficace et efficiente de ces mesures. Nous devons faire preuve de réactivité, de volontarisme et de détermination. Nous devons en fait radicalement changer d’approche dans la définition même de nos objectifs », annonce le premier ministre.

Edifice

L’Ethique et la Bonne gouvernance à travers la fin à la gabegie, à la négligence, à l’incivisme et au manque de promotion du vivre-ensemble ; les chantiers de la rentrée dont le recensement des fonctionnaires et le renforcement de la Décentralisation à travers le Fonds d’initiative départementale (FID). Mais aussi le renforcement de l’efficacité de l’action publique au bénéfice des plus faibles, sont autant d’éléments sur lesquels devrait s’appuyer l’action du gouvernement.

Ali Bongo Ondimba et Julien Nkoghe Bekale, le 17 août dernier.

Mais, si l’on s’en tient à l’actualité, une expression semble s’imposer à tous. Au centre du plaidoyer de nombreux acteurs politiques et de la société civile, elle fait également partie du socle sur lequel Ali Bongo Ondimba compte bâtir le développement du Gabon. Cet appel à ‘’l’unité, à la réconciliation’’ ne cesse de faire échos lors des moult prises de paroles du président de la République. ‘‘Un seul doigt ne peut pas laver la figure ; une seule personne ne suffit pas à édifier la Nation’’ ‘‘J’ai besoin de chacun d’entre vous’’. Un appel du chef de l’Etat, qui, selon Julien Nkoghe Bekale devrait être compris «  comme un appel à tous les fils du Gabon à se réinventer profondément en apportant chacun sa pierre à la construction de l’édifice ». 

Ambitions personnelles

Mais, il s’agit surtout d’une invite solennelle faite à « toutes les composantes de la Nation à l’Unité pour que, ensemble, en dépit de nos divergences de toutes sortes, en dépit de nos différences d’approche légitimes, les Gabonais puissent atteindre l’objectif qui leur est commun, celui de construire le progrès, de bâtir la prospérité de notre pays et de lui faire franchir de nouvelles étapes dans son développement ».

En six décennies d’indépendance, nombreux s’accordent donc dans le fait que le Gabon est une jeune nation qui ne pourra se construire que grâce à l’apport de toutes ses intelligences. Mais au regard du climat qui s’est imposée depuis la dernière présidentielle, l’on pourrait légitimement se demander si certains sont prêts à mettre de côté les ambitions personnelles au profit de cette construction ? Seul le temps peut répondre à cette question.