Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

La mise au point de Julien Nkoghe Bekale

Dans une interview, le premier ministre revient sur la tournée de l’ancien directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga. Entamée en septembre dernier, elle a conduit BLA dans tout le pays. 

Après avoir gardé le silence face à ses détracteurs depuis le début de l’opération scorpion, le premier ministre, Julien Nkoghe Bekale s’est exprimé dans une interview accordée à l’hebdomadaire « Jeune Afrique ». S’il parle d’économie ou de bonne gouvernance, il est revenu sur la tournée de Brice Laccruche Alihanga, alors tout puissant directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba.

« N’y a-t-il pas quelque chose d’atypique à le voir ( Brice Laccruche Alihanga, NDLR) mener une tournée en lieu et place d’un chef de Gouvernement ? » lui demande le journaliste Romain Gras. Cette même question, les Gabonais se l’étaient posée lorsqu’en septembre dernier le directeur de cabinet annonce son intention de faire une tournée dans les 9 provinces du pays, au nom du président de la République. Beaucoup y avait vu un « vice-président » en action, faisant du premier ministre un figurant. D’autres parlaient de la faiblesse d’un Julien Nkoghe Bekale sans aucune autorité et recevant ses ordres du même directeur de cabinet. D’autant plus que de nombreux ministres, mis en avant par le « messager du président », prenaient une part active à la tournée au détriment des affaires d’Etat. Certains étaient déjà pressentis comme de potentiels successeurs du premier ministre que l’on disait sur « un siège éjectable. »

Tweet

L’homme de Ntoum, de son côté, voyait les choses autrement. « Il a continué à tenir la boutique et à faire son boulot de chef du Gouvernement, » explique un de ses conseillers. Magistrat de carrière, il est resté fidèle aux lois et aux textes. Dans l’interview, il rappelle que Brice Laccruche Alihanga avait la double casquette de directeur du cabinet politique du président du Parti démocratique gabonais. « Avait-il reçu l’autorisation du chef de l’Etat pour mener cette tournée ? Je n’en sais rien. Certains m’ont reproché d’avoir laissé faire. Je ne peux empêcher les initiatives d’un directeur de cabinet du président de la République. A chacun son rôle. Je suis resté dans le mien, » explique Julien Nkoghe Bekale.

Dans son tweet du 06 septembre dernier, JNB précisait, entre les lignes, que Brice Laccruche Alihanga effectuait sa tournée en tant que directeur du cabinet politique du « Distingué camarade président. » Le message lui avait valu la foudre des BLA-Boys et une féroce campagne de dénigrement.

L’ancien juge d’Oyem se réfère aussi à l’article 8 de la Constitution qui fait du Président de la République le détenteur suprême du pouvoir exécutif. « Le premier ministre, lui, conduit la politique de la nation et dirige l’action du Gouvernement, sous l’autorité du Président de la République, » poursuit-il.

Réussite

Son entourage parle de sa fidélité et sa loyauté à Ali Bongo Ondimba, qui lui a mis le pied à l’étrier en politique. C’était, il y a dix ans. Toutes ces années, le député de Ntoum est aussi resté attaché au Parti démocratique gabonais. Il n’a jamais adhéré aux différents courants politiques ayant traversé le parti au pouvoir. Et contrairement à la rumeur, ses proches précisent, une fois encore, que Julien Nkoghe Bekale n’a jamais été président d’honneur de l’AJEV, le mouvement associatif de la galaxie Laccruche.

Dans cette interview, seules deux questions, sont consacrées au DCPR, Julien Nkoghe Bekale est plus éloquent sur les réformes et sa mission à la Primature, comme si l’essentiel se trouvait dans la réussite de sa tâche.