Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
samedi 14 décembre 2019

La problématique de la vacance de pouvoir

La question de la vacance du pouvoir fait toujours débat au sein de la classe politique. L’opposition clame haut et fort   l’incapacité d’ Ali Bongo Ondimba à continuer à  assumer ses charges de président de la République.

Après quelques semaines de silence,  le 10 juillet,  trois partis de l’opposition dite radicale dont l’Aréna, (Alliance pour la renaissance nationale),  le RPM (Rassemblement pour la patrie et la Modernité) de Barro Chambrier et le 7MP (7 Merveilles du peuple) de Joël Ngouenindenyouma sont montés au créneau pour exiger des preuves de l’existence d’Ali Bongo Ondimba en tant que chef  de la nation.

« Nous demandons que des preuves formelles et irréfutables soient apportées au peuple gabonais sur les aptitudes réelles d’Ali Bongo à poursuivre l’accomplissement des lourdes charges de Président de la République dont il s’est accaparées. Le cas échéant, nous demandons que la vacance de pouvoir soit purement et simplement constatée. Cela nous semble mieux indiqué pour que, enfin, les Gabonais eux-mêmes scrutent les solutions idoines pour la construction de leur futur destin, » ont-ils lancé.

Incohérences

Selon ces derniers, l’actualité  nationale reste principalement dominée par le flou créé et entretenu autour de l’état de santé du président de la République et les diverses interrogations sur sa capacité à continuer de gouverner le  pays, depuis le 24 octobre 2018, date de  l’accident vasculaire cérébral  à Ryad d’Ali Bongo Ondimba.

Dès lors, des questions se posent autour de la santé réelle de celui qui préside  malgré ces  différentes apparitions ou encore les séances de travail au Palais du bord de mer.

 « Malgré les diverses images, grossièrement montées et montrées par le pouvoir, pour tenter de rassurer un peuple qui est loin d’être dupe, trop d’incohérences demeurent… Le Président Ali Bongo Ondimba est-il toujours en vie ? S’il est en vie, est-il toujours en capacité de présider aux destinées du Gabon ? S’il est en vie, est-ce vraiment lui qu’on nous présente ? », se sont-ils interrogé.

Et d’ajouter, «  l’homme qui nous est présenté comme le Président Ali Bongo, pourtant « en pleine possession de ses capacités », n’a plus jamais représenté le Gabon aux rencontres internationales, comme en témoigne son absence au dernier sommet de l’Union Africaine à Niamey, au Niger (…) Finalement, il est visiblement affaibli et ne peut donc plus exercer les devoirs de la charge de Président de la  République ».

A cet effet,  le groupement de partis de l’opposition  interpelle toutes les forces vives susceptibles de contribuer au rétablissement du fonctionnement normal du Gabon.

« Le Gabon est à un tournant décisif de son histoire et il a besoin, aujourd’hui plus qu’hier, de sortir de la crise qui le handicape gravement depuis les événements post-électoraux de 2016 ».

Par ailleurs, l’Arena,  le RPM,  7MP ont dit soutenir la démarche  de la confédération syndicale Dynamique Unitaire. Pour eux,  ni Jean Remy YAMA, ni aucun autre Gabonais ne doit être inquiété, pour avoir dit ce que beaucoup de gens affirment.