Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
dimanche 28 février 2021

Les députés du RPM font bloc autour de Chambrier

Le Rassemblement pour la patrie et la modernité  d’Alexandre Barro Chambrier réagit aux décisions issues du congrès de clarification du Rassemblement héritage et modernité, organisé par Michel Menga M’Essono le 3 janvier. Le parti de l’opposition estime qu’elles n’ont aucune incidence juridique. Il annonce des actions appropriées pour mettre fin à ce qu’il qualifie de forfaiture.

Le Rassemblement héritage et modernité  était tombé en désuétude au sein de l’opinion depuis le 1er congrès extraordinaire d’avril 2019, au cours duquel des modifications majeures avaient été apportées à sa structure opérationnelle (logo, devise, statuts, règlements intérieur, organes dirigeants, nom), laissant place au Rassemblement pour la patrie et la modernité (RHM).

Le parti a refait surface le 3 janvier au cours d’un congrès de clarification du RHM organisé par Michel Menga, député de Cocobeach et ministre de la Culture. Esseulé par ses anciens compagnons après son entrée au gouvernement, l’acteur politique qui n’a cessé de revendiquer la paternité du parti né des cendres d’un courant du PDG à l’Assemblée nationale en 2015, a été porté à sa tête, avec à sa suite le député de Mouila, Serge Maurice Mabiala, au poste de secrétaire exécutif.

Réaction

En réaction, le 3e vice-président du RPM, député du canton Ellelem, dans le Woleu-Ntem, Edgard Owono Ndong, a affirmé ce mercredi que « le RHM n’a plus d’existence juridique. Il s’est muté en RPM avec ses structures et son patrimoine ».

Edgard Owono Ndong, 3e vice-président du RPM

Il s‘agit, selon lui d’une stratégie pour affaiblir le camp de l’opposition en le divisant. « En réalité Michel Menga M’Essone et son acolyte Serge Maurice Mabiala qui vient officiellement de le rejoindre, sont des éléments en service commandé, qui ont platement capitulé devant le régime d’Ali Bongo et se sont compromis avec lui ». Pour le 3e vice-président du RPM « Serge Maurice Mabiala avait du reste, été déjà identifié, depuis son élection comme un élément fragile aux ambitions démesurées et égoïstes ayant perdu humilié et sagesse. »

Il ne fait aucun doute que le revirement de Serge Maurice Mabiala a vite faite de créer la confusion au sein du camp dirigé par Alexandre Barro Chambrier. Mais pour la dizaine d’élus réunis  au siège du parti, il n’en est rien. Ils ont réaffirmé leur détermination à poursuivre la lutte pour les idéaux de justice, de liberté et de progrès. Ils appellent leurs collègues à ne pas se laisser berner par les pressions et menaces d’où qu’elles viennent.