Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
vendredi 3 décembre 2021

Les proches de Ping opposés à la dépénalisation de l’homosexualité 

Au lendemain de l’adoption de la dépénalisation de l’homosexualité,  la CNR fustige ce qu’elle qualifie de ‘‘nouvelle illustration de la légèreté’’ du régime.

Comme plusieurs leaders politiques et de la société civile, les proches de Jean Ping ont décidé d’exprimer leur mécontentement après l’adoption, par le parlement, de la dépénalisation de l’homosexualité. Si de nombreuses personnes ont aussitôt réagi avant l’adoption de la loi, la Coalition pour la Nouvelle République dit avoir privilégié l’écoute et l’observation attentive.

Pour les proches de Jean Ping, la surprise des Gabonais date de 2019, lorsque le gouvernement avait décidé,  ‘’d’engager le pays dans un débat sur l’homosexualité, en inscrivant sa pénalisation dans le Code Pénal’’.

« Les Gabonais ne comprennent pas davantage ce qui justifie que le régime PDG Bongo pose le problème de la dépénalisation de l’homosexualité, aujourd’hui », affirme la CNR, qui qualifie l’action de ‘’ nouvelle illustration de la légèreté de ce régime’’ et  ‘’invite les Gabonais à ne pas perdre de vue que ce pouvoir usurpateur qui repose sur les mises en scène, a pris l’habitude de lancer des opérations de manipulation de l’opinion, pour la distraire de l’essentiel. Sachant qu’il est rejeté et qu’il a tout perdu, ce régime multiplie les manœuvres visant à aggraver le chaos et à susciter la stigmatisation du Gabon par l’opinion internationale’’.

Elle relève, à cet effet, le fait que le rejet du plus grand nombre est justifié par le respect sa loi fondamentale et des valeurs culturelles, sociétales, spirituelles et religieuses, qui fondent une société.

Posture

Si pour le gouvernement, ce changement est motivé par le  ‘’respect de l’orientation sexuelle et le droit des minorités’’, la CNR estime qu’il s’agit  d’une ‘’énième provocation face au risque d’une déflagration au sein de la société gabonaise. Comme à son habitude, le pouvoir en place n’a jamais su aborder les vrais problèmes de la société’’

Fidèle à sa posture depuis la présidentielle de 2016, la CNR affirme que la réponse à tous ces problèmes réside, dans la reconnaissance de la victoire qui aurait été volée à Jean Ping.