Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
samedi 14 décembre 2019

Partielles 2019 : les stratégies se multiplient

Alors que la campagne des législatives et partielles 2019 bat son plein, les candidats n’ont plus que quatre jours pour convaincre les électeurs. Et pour espérer remporter le maximum de suffrages chacun adopte une stratégie qui lui est propre. 

Plus que quatre jours et les électeurs des dix sièges en lice passeront aux urnes pour choisir leurs futurs représentants à l’Assemblée nationale, au conseil municipal ou départemental. Loin des calculs théoriques, les candidats font face depuis l’ouverture de la campagne le 1er août dernier à la réalité du terrain.

Qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, les acteurs politiques ne manquent pas de stratégies. Comme pour les duels d’octobre 2018, les scénarios sont quasiment les mêmes. Appels à la mobilisation des troupes, alliances, causeries, actions de bienfaisances sont autant de mouvements qui rythment une campagne électorale.

Et comme il fallait s’y attendre, le Parti démocratique gabonais (PDG) est la seule formation politique représentée sur tous les sièges à pourvoir. Déjà majoritaire à l’Assemblée nationale, le parti au pouvoir entend bien conforter sa suprématie sur le territoire national.

C’est le cas dans le 1er siège de la Noya à Cocobeach dans la province de l’Estuaire où le candidat PDG, Fidèle Angoué Mba a choisi de surfer sur le fait que son principal challenger,  Michel Menga M’Essone du Rassemblement héritage et modernité (RHM) soit membre du gouvernement. « Il combat le PDG à Cocobeach, mais siège dans un gouvernement PDG et sollicite des emplois pour ses partisans à la mairie de Libreville, pourtant détenue par ce même PDG, » argue-t-il.  

D’autres bénéficient de soutiens à travers des alliances, à l’exemple du candidat du Rassemblement  pour la patrie (RPM) pour les législatives dans la commune de Mouila, Maurice Mabiala. Le parti d’Alexandre Barro Chambrier est soutenu par l’Alliance pour la démocratie et la République (ADERE). Il est face au candidat du PDG, Léon Zouba

Prolongations

Sur ce siège, considéré par de nombreux observateurs de la vie politique comme le plus rude pour le pouvoir dans les partielles, ils se susurrent que le PDG devrait bénéficier du soutien du parti de l’opposition, Les Démocrates.  Une alliance contre-nature qui se serait constituée  au lendemain de la proclamation des résultats du premier tour.

C’est donc des challengers déterminés qui se sont lancés dans la bataille électorale. Mais, quelles que soient la stratégie mise en avant, c’est aux électeurs que reviendra le dernier mot le 10 août prochain. Ils pourraient décider de mettre un terme aux élections ou de faire les prolongations avec un second tour.