Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
dimanche 24 juin 2018

Casimir Oyé 2e personnalité interdite de quitter le Gabon en moins d’une semaine

L’opposant Casimir Oyé Mba, ancien Premier ministre et ancien candidat à l’élection présidentielle (2009 et 2016) a été empêché vendredi soir de quitter le Gabon devenant ainsi la 2e personnalité gabonaise interdite de quitter le pays en moins d’une semaine.  par Gabonactu.com

 

Le 27 août dernier, c’est l’ancien ministre et ancien candidat à l’élection présidentielle de 2009, le très célèbre professeur d’économie à l’Université Omar Bongo (UOB), Albert Ondo Ossa qui a été empêché d’accéder à l’avion de Rwandair où il devait embarquer pour se rendre à un colloque international au Cameroun. Ce vendredi soir, le même triste sort a été réservé à Casimir Oyé Mba qui avait retiré sa candidature à l’élection présidentielle de 2016 pour soutenir le candidat unique de l’opposition, Jean Ping.

Casimir Oyé Mba s’est tranquillement rendu à l’aéroport Léon Mba de Libreville pour prendre un vol d’Air France qui devait le conduire à Paris en France. Il a été désagréablement surpris de se faire refouler pour des raisons que la rédaction de Gabonactu.com ne connait pas encore. Ces interdictions de sortir du territoire semblent confirmer l’existence d’une liste noire des personnalités placées sous une surveillance accrue par les autorités. L’existence de cette liste est évoquée avec insistance dans les réseaux sociaux sans que le pouvoir ne démente officiellement cette rumeur.

Le climat s’est considérablement dégradé entre le pouvoir et l’opposition depuis la déclaration le 19 août 2017 de Jean Ping appelant les gabonais à l’insurrection pour chasser le président Ali Bongo Ondimba du pouvoir. Jean Ping considère l’actuel chef de l’Etat gabonais comme un imposteur qui a volé sa victoire lors de l’élection présidentielle du 27 août 2016.

Le pouvoir a renforcé la présence policière à divers endroits stratégiques de la capitale.