Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Révision constitutionnelle : les députés de l’opposition devant l’assemblée nationale

Déterminés à barrer la route au projet de révision constitutionnelle adopté en conseil des ministres le 18 décembre, les députés de l’opposition ont protesté devant le siège provisoire de l’Assemblée nationale, quelques heures avant l’audition de la première ministre devant la commission parlementaire.

« Non à la modification de la Constitution ». C’est le principal message qu’ont voulu transmettre ce mercredi matin les députés de l’opposition en protestant devant le siège provisoire de l’assemblée nationale, quelques heures avant l’audition de la première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda. Ils ont été rejoints par quelques acteurs de la société civile et politiques, à l’instar d’Alexandre Barro Chambrier, président du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM).

« Gouverner, c’est apaiser. En raison de l’ampleur de la révision inédite apportée à la loi fondamentale et l’intensité des récriminations que ce projet de révision soulève déjà dans l’opinion, l’opposition parlementaire s’étonne et regrette que ledit projet n’ait pas été soumis à l’approbation du peuple gabonais par la procédure référendaire pour lui donner une assise démocratique, ainsi que l’article 109 de la Constitution en ouvre la voie », a déclaré Serge Maurice Mabiala, député RPM.

Séparation des pouvoirs

A la suite de son collègue, le député du parti Les Démocrates, Séverin Akuré a précisé l’objet de cette mobilisation, alors même qu’en tant que représentants du peuple, ils auront leur mot à dire.  « Nous voulons nous adresser aux Gabonais, parce que le travail des députés se fait à l’intérieur de l’hémicycle, et vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a un tel décalage numérique entre la majorité qui est composée de 127 députés, par rapport au 16 députés de l’opposition. Sur le plan mathématique, nous n’avons aucune chance de faire basculer toutes les dispositions qui nous sont présentées (…) Nous ne sommes pas d’accord avec ce qui se passe », a-t-il lancé.

 

Des députés déterminés à bloquer le processus de la révision de la Constitution.

En dépit de ces nombreuses limites, ils entendent bien donner de la voix lors de l’audition du chef du gouvernement en lui posant toutes les questions que suscite le projet de révision. Il s’agit, notamment de l’intérêt d’une révision constitutionnelle à cinq jours de la clôture de la deuxième session parlementaire ; le dessein réel du gouvernement ; la violation du principe de séparation des pouvoirs…