Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
lundi 24 février 2020

Revoilà Jean Ping

Resté silencieux depuis plusieurs mois, le leader de la Coalition pour la nouvelle République de l’opposition, Jean Ping s’est exprimé samedi.  Il dénonce une destruction programmée à la tête de l’Etat et en appelle aux institutions habilitées par la Constitution à déclarer la vacance de pouvoir.

Comme il n’a cessé de le faire depuis la présidentielle de 2016, le leader de l’opposition dite radicale, Jean Ping s’est à nouveau exprimé ce weekend. Cette fois hors de sa résidence privée et de son quartier général. Il a tenu à donner l’alerte de ce qu’il qualifie de ‘’destruction programmée’’ du Gabon.

« L’heure est grave. La crise que traverse notre pays est inédite dans sa durée et sa dureté. Aujourd’hui, le pays, notre nation et notre terre, est dans un chaos qui dépasse les limites du supportable », lance-t-il, d’entrée de jeu. .

Fidèle à sa posture de président élu au soir du 27 aout 2016,  il interpelle le peuple à se lever afin de préserver ‘’ ce que nous avons de plus authentiquement gabonais, les valeurs et les mânes de nos ancêtres’’. «  Vous vous tenez à mes côtés dans ce combat dont j’ai pris la tête. Depuis plus de trois ans, personne ne peut mettre en doute ce que je considère comme notre engagement commun. »

Si les maux qui minent le Gabon restent les mêmes, au regard des nombreuses déclarations de l‘opposition dite radicale, cette fois-ci, il affirme que cette ‘’ déliquescence à la fois de la société et de l’Etat’’ se caractérise par ‘’ l’anarchie qui s’établit au sommet de l’Etat’’

Marionnette

Faisant référence à l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba, Jean Ping estime non seulement que le Gabon a basculé dans l’inconnu, mais il est surtout livré aux aventuriers, piétiné, martyrisé, humilié, et ce aux yeux du monde.

Pis, les récentes sorties publiques du président de la République n’ont pas su convaincre. Elles n’ont fait que conforter l’idée selon laquelle, Ali Bongo n’est plus apte à diriger le navire. « Plus qu’une conviction, il s’agit d’un constat définitivement accablant qui saute aux yeux du monde. Ali Bongo n’est plus en capacité de gérer le pouvoir usurpé, au point de servir de marionnette à de nouveaux usurpateurs qui livrent le pays aux enchères », affirme-t-il.

Si pour une partie de l’opinion, ce constat du candidat malheureux de la présidentielle de 2016 saute aux yeux, ils se demandent ce qu’il propose pour en sortir.  Sur cette question, la posture de Jean Ping reste intacte. Si les institutions habilitées par la Constitution doivent déclarer la vacance de pouvoir, il estime également qu’une partie de la solution demeure dans l’action du peuple gabonais, des pays amis, mais surtout de la France.

Commentaires

Par ailleurs, son espoir reste attaché à la restitution du pouvoir qui lui aurait été volé au soir  du 27 août 2016. Aussi, entend-il poursuivre l’action diplomatique pour garantir une passation pacifique du pouvoir.

Mais, le seul bémol aujourd’hui, c’est que même dans l’opposition, les données ont changé. Non seulement, l’acteur politique ne jouit plus de la même popularité, mais plusieurs de ses anciens soutiens ont rejoint le pouvoir.

Par ailleurs, les commentaires semblent acerbes et sceptiques sur cette énième déclaration  qui  laisse plus les observateurs sur leur faim.