Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Yvon Patrick Rombogouera, nouveau maire d’Akanda

L’ancien 3e maire adjoint d’Akanda, Yvon Patrick Rombogouera a été porté à la tête de ladite municipalité ce 22 juin, au terme d’une élection partielle. Il succède à Grégory Laccruche.

Après plus de six mois de gestion provisoire, la commune d’Akanda vient de se doter d’un nouveau maire. Il s’agit d’Yvon Patrick Rombogouera, conseiller municipal d’Akanda pour le compte du Parti démocratique gabonais (PDG). Il a été élu le 22 juin, au cours d’une élection partielle, supervisée par le gouverneur de la province de l’Estuaire, à une majorité de 35 voix pour, une voix contre, sur 47 inscrits. Soit 97%

Précédemment 3ème maire adjoint d’Akanda, le nouvel édile obtient à travers cette élection, le quitus de poursuivre la mission de développement du parti au pouvoir dans ladite municipalité. Il succède à Grégory Laccruche Alihanga, démis de ses fonctions après avoir été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, en novembre 2019.  

Yvon Patrick Rombogouera a aussitôt dit sa détermination à répondre aux attentes des Akandaises et des Akandais. « J’ai à cœur de faire mon travail avec assiduité, avec rigueur », a-t-il déclaré. À la suite de celle du maire, les élections de deux de ses adjoints, notamment le 1er maire adjoint et le 3ème maire adjoint auront également lieu dans les jours avenirs.

Abstention

Même si ils ont fait le choix de s’abstenir, les conseillers de l’opposition, notamment ceux de l’Union nationale (UN) et du Rassemblement pour la Patrie et la modernité (RPM) peuvent se réjouir d’avoir pesé de tout leur poids pour la tenue de cette élection. « Dans une mairie il faut bien qu’il y ait un maire. Toutes les actions que posaient le maire intérimaire n’étaient pas légales, les arrêtés qui ont été mis à sa disposition pour accomplir sa tâche n’étaient plus valides, il fallait qu’on demande un maire pour que la mairie puisse fonctionner normalement », a confié Placide Obiang, conseiller municipal pour le compte de l’Union nationale.

L’opposition dénonce par ailleurs de nombreuses incohérences dans le processus de mise en œuvre de cette élection partielle. « On nous apprend vendredi dernier que Laccruche a été exclu du PDG. Le même vendredi, on nous apprend que la Cour constitutionnelle a statué sur le cas de l’exclusion. Le même vendredi, il y a l’arrêté qui nous informe d’une élection du maire avec le 1er maire adjoint, les heures après, on nous envoie un autre arrêté qui annule le premier arrêté. Donc plus question de l’élection du maire et de son 1er maire adjoint », relève le Placide Obiang.  

En dépit de tout, les conseillers de l’opposition se disent prêts à répondre favorablement à toutes les actions au bénéfice des Akandais.