Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Covid-19 : l’hydroxychloroquine restera en usage au Gabon

Au lendemain de la décision de l’OMS de suspendre temporairement les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine, les responsables de la Commission technique et du comité scientifique du  Copil ont entamé des discussions pour décider de la conduite à tenir sur le plan local.

Autour du ministre de la Santé, Dr Max Limoukou, jeudi, les responsables des commissions technique et  scientifique du comité technique du comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus (Copil covid-19). Objectif, solliciter leur expertise sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine chez les patients atteints du covid-19 au Gabon après les révélations de la revue scientifique « The Lancet » et la décision de l’Organisation mondiale de la santé  d’interrompre les essais thérapeutiques en cours.

De façon unanime et, indépendant de la décision de l’organisme international, les praticiens gabonais ont décidé de poursuivre l’administration du traitement actuel à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine aux patients atteints du covid-19. Un protocole thérapeutique qui, selon eux, fait valeur de loi par l’arrêté n°00017/MS/CabM du 6 avril 2020 qui fixe les conditions de prise en charge des patients atteints de la maladie à coronavirus.

Par ailleurs, assure Dr Guy Patrick Obiang, porte-parole du Copil,  en cas de nécessité, l’association Lopinavir/Ritonavir pourrait être une alternative. « Bien qu’aucun cas de décès lié à l’hydroxychloroquine n’ait été notifié par les praticiens hospitaliers, il a été demandé au comité scientifique de mener une étude chez des patients ayant pris de la chloroquine afin de savoir s’ils ont eu des problèmes de santé pendant la prise de ce traitement », a-t-il précisé. 

Effets indésirables

Le ministre de la Santé, Max Limoukou a, pour sa part, rappelé que le Gabon dispose de trois protocoles thérapeutiques dont celui de la chloroquine actuellement remis en cause.  « Nous sommes en train de nous organiser pour que les médicaments concernant les deux autres protocoles soient disponibles afin que les praticiens hospitaliers puissent choisir quel type de protocole est adapté à leur patient ».

A l’instar du Gabon, le Sénégal, le Tchad, l’Algérie, le Brésil et le Maroc ont décidé de poursuivre l’usage de l’hydroxychloroquine pour le traitement des patients covid-19. Au Maroc par exemple, sur 3200 patients qui ont bénéficié de ce traitement, 94,3% ont été guéris dont 5,7% de cas graves et 2,8% de létalité. Seuls 0,8% de patients ont des effets indésirables et 12% des effets indésirables mineurs.