Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Le centre hospitalier de Mekambo dans les broussailles depuis 4 ans

Les populations du département de la Zadié ( Mekambo ), attendent toujours la mise en service de leur centre hospitalier. Quatre ans après la livraison des travaux, aucune inauguration n’a été faite, pendant que les populations désespèrent d’avoir un hôpital digne de ce nom.  L’éléphant blanc croupit toujours sous de hautes herbes.

 

 Situé à 180 kilomètres de Makokou, le département de la Zadié dont la capitale est Mekambo, fait partie des localités frontalières avec le Congo – Brazzaville. Cette partie du pays, difficile d’accès, avait amené, une quinzaine d’années plus tôt, le gouvernement à décider de la construction d’un hôpital moderne dans la localité, comme une réponse aux problèmes de santé des populations.

 La structure fut construite avec un financement en milliards de FCFA par l’État gabonais. Omar Bongo ondimba ordonna aussi l’achat d’appareils biomédicaux dernière génération. Annoncé en grandes pompes à quatre reprises, l’inauguration de l’hôpital n’eut jamais lieu, au grand désespoir des populations.  

 Conséquence : les bâtiments du centre hospitalier, l’ensemble des services techniques, les annexes, les villas des médecins et autre personnel d’astreinte croupissent dans la broussaille. Le complexe ressemble à une cité fantôme. Comment comprendre une telle situation alors que l’actuel centre médical, datant des années cinquante,  ne répond plus aux attentes en matière de santé primaire des populations ?

Solution

Au nombre des préoccupations exprimées par les populations de Mekambo  à la première secrétaire du Conseil économique social et environnemental, Aline Minko Mi Ethoua en mission de recueil annuel des attentes, des besoins des populations et des problèmes de la société civile, figurait en bonne place la question de l’hôpital de Mekambo. La mission du CESE était présente dans le département la semaine dernière.

Des bâtiments dans les broussailles.

Selon certains notables rencontrés à Mekambo, << cette situation va forcément amener les populations à manifester comme d’habitude. Nous allons chasser tous les députés et tous les hommes politiques de ce département, si l’hôpital n’est pas opérationnel avant les prochaines élections >>. Pour le maire de Mekambo Juste Omaire Ezona , << le dossier de l’hôpital de Mekambo, est une affaire que nous avons trouvé et dont nous à notre niveau, nous n’avons pas de solution >> .

Accès aux soins

Les autorités locales ne peuvent que se tourner vers la hiérarchie. A Libreville, le nouveau patron de la Santé Guy Patrick Obiang Ndong fait preuve de dynamisme. Depuis sa prise de fonctions, il a visité différents hôpitaux. Le centre hospitalier de Mekambo fera-t-il partie de ses préoccupations ? Ou comme ses prédécesseurs va-t-il considérer le dossier trop poussiéreux pour remonter au-dessus de la pile de documents en attente ?

Les populations de Mekambo, elles, ne se posent plus de questions. Elles s’impatientent. Il y a urgence. Il s’agit d’une question de santé publique. Comme tous les citoyens, les Mekambouas  ont aussi droit à un véritable accès aux soins.