Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

1 an de prison pour le Libanais agresseur du maire adjoint de Franceville

Le commerçant libanais ayant agressé, en février dernier, le 2e maire adjoint de Franceville a été condamné à 1 an de prison. D’autres personnes ont écopé de peines de prison et d’amendes.

Déclaré coupable pour coups et blessures volontaires et violences et voies de fait sur la personne de Jules Ferry  Ndounou Ngouandzila, 2e adjoint au maire de Franceville, Fadi Baker a été condamné à une peine d’emprisonnement de 12 mois dont 8 mois fermes et au paiement d’une amende de trois millions de F CFA.   

Les faits remontent au 24 février dernier, où l’adjoint au maire a été agressé par le commerçant libanais et ses frères, alors qu’il s’était rendu dans le magasin du contrevenant pour régler un litige.

Placé sous mandat de dépôt, Fadi Baker et ses acolytes avaient comparu le 03 mars dernier pour plusieurs chefs d’accusation :  coups et blessures volontaires et violences et voie de fait, délit de carte de séjour, outrage envers un dépositaire de l’autorité publique et  emploi illégal de travailleur.

Le procureur de la République de Franceville, avait alors requis une peine de prison de 12 mois dont 6 avec sursis contre Fadi Baker, qui avait tenté d’étouffer le maire en criant ‘’Alla akbar’’.  

Omission

Trois autres personnes parmi les six contrevenants  ont été  condamnés, notamment le propriétaire du magasin, Angoue Beker Hicham Ahmed, reconnu coupable pour emploi illégal de travailleurs étrangers. Il est condamné à une peine de prison de 14 jours fermes et au paiement d’une amende de 600 000 FCFA.

L’employé de nationalité congolaise, Freddy Awoura, reconnu coupable du délit de carte de séjour et violences et voies de fait, a été condamné à la peine d’emprisonnement de 3 mois fermes et au paiement d’une amende d’un million. Et, le nommé Beker Ahmed, coupable du délit d’outrage envers un dépositaire de l’autorité  publique a été condamné à 6 mois de prison dont un mois ferme et au paiement d’une amende d’un million F CFA.

En revanche, reconnus non coupables, du délit d’omission de porter secours et de défaut de carte de séjour, les dénommés Beker Mohamed et Beker Youssef ont été relaxés ce 10 mars.

Jungle

Il faut souligner que les condamnés ont selon les dispositions du code pénal 10 jours pour faire appel.

Pour le 1er adjoint au maire, Norbert Mouyabi, les protagonistes ont été condamnés et ces condamnations sont conformes aux dispositions contenues dans le code pénal. ‘’Les expatriés, comme les nationaux sont tenus de respecter les droits et les règlements qui existent dans notre pays. Il y a des comportements qu’il faut adopter, car nous ne sommes pas dans une jungle. On est dans un pays organisé, structuré qui a ses lois et toute personne qui viole la loi se retrouvera devant la barre. Tout le monde est soumis à la rigueur de la loi’’, a-t-il indiqué.     

Le verdict clôt, sauf en cas d’appel, un fait divers  qui a défrayé la chronique. Beaucoup a été dit sur l’agresseur libanais à qui l’on attribuait le patronyme « Andjoua », sous-entendant des liens avec de puissantes familles locales et nationales. Il n’en est rien.