Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
samedi 19 octobre 2019

1013 Recrutements dans la Fonction publique : James David Lawson Nkoma,  « les délais de traitement des dossiers ne sont pas figés. »

Après l’aboutissement d’une première vague de dossiers en attente d’intégration à la Fonction publique, le directeur du Recrutement, James David Lawson Nkoma , revient sur les critères qui ont prévalu dans le traitement des dossiers.


Que doit-on retenir de l’opération de régularisation des situations administratives ?

L’opération dans laquelle on se trouve actuellement est une opération de régularisation des situations administratives. Elle fait suite à la décision du conseil des ministres du 29 mars 2019 qui précisait que nous allons procéder à la régularisation des situations administratives des agents en présalaires et dans les corps spécifiques des métiers de l’Enseignement supérieur, de la Santé et de l’Education nationale.

 

Quelles sont les critères qui ont prévalu ?

Les critères qui ont prévalu pour la régularisation de ces situations administratives sont des critères de présalaires et de corps de métiers spécifiques. Pour l’Education nationale, il faut être enseignant, celui qui tient la craie. A l’Enseignement, il faut y être en qualité de chercheurs, techniciens de recherche. Dans la Santé, il faut être dans le corps de métiers de la santé. Il est important de le préciser parce que dans ces secteurs prioritaires, nous avons plusieurs agents qui sont en présalaires, mais qui ne sont pas forcément dans les corps de métiers spécifiques à leur secteur d’activité. C’est ce qui a prévalu dans cette opération de régularisation des situations administratives.

Cette action est-elle définitive ou il y a encore des démarches que l’agent devra entreprendre ?

La procédure de régularisation est une procédure complète. Lorsqu’on recrute un agent au niveau de la Fonction publique, lorsqu’on lui attribue un matricule et qu’on lui remet son attestation de recrutement, en même temps que nous éditons l’attestation de recrutement, nous prenons aussi le projet d’arrêté portant intégration. Donc, ce sont des actions qui se font de façon simultanée. Pour les 1013 dossiers, qui viennent d’être remis à ces différents secteurs, nous avons aussi 1013 projets d’arrêtés portant intégration qui vont commencer le circuit.

 

Dans le cas des enseignants, la situation des présalaires concernent plus de milles agents, et là il n’y a que huit cent dossiers qui ont abouti, qu’en est-il des autres dossiers ?

Lorsqu’on parle de régularisation, on parle de régularisation sur le plan du recrutement. Les huit cent enseignants font partie de la première vague. Ce sont des dossiers qui étaient déjà au Budget avec des postes budgétaires réservés et d’autres qui étaient au niveau de la Fonction publique et qui attendaient l’attribution des postes budgétaires. Ensuite, nous avons des dossiers qui étaient encore sous fiches, nous venons de les recevoir.

Ils feront partie de ce qu’on va appeler la deuxième vague. La première vague, c’est des dossiers qui étaient déjà dans le circuit de recrutement. Et la deuxième vague, c’est des dossiers qui rentrent dans le circuit de recrutement. Les délais de traitement des dossiers ne sont pas figés. Ce que nous avons comme priorité, c’est de savoir qu’à la fin de chaque mois, nous sommes arriver à mettre en solde les différents agents en attente de recrutement.

Propos recueillis par E. K