Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
mardi 26 mai 2020

Port-Gentil : le faux pasteur avait plus de trois femmes enceintes

Un faux pasteur abusait sexuellement de ses fidèles. Il a été dénoncé par deux nouvelles brebis.

 

Martial Mbele Obiang, un faux pasteur a été mis aux arrêts grâce à l’action combinée de la coordination du poste de commandement mixte de la Légion Ouest de Port-Gentil, et de l’antenne provinciale de la direction générale des recherches.

Le présumé accusé, propriétaire de l’église nommée « la petite Bethléem » située dans la zone de Ntchéngué, dans le 4e arrondissement de Port-Gentil, userait des écritures saintes pour obtenir des faveurs sexuelles de ses fidèles. Au moment de son arrestation, toutes les brebis de l’assemblée étaient enceintes de lui.

Selon l’indélicat, il s’agit ni plus ni moins d’une vision « l’hebron ». Cette dernière lui aurait été communiquée par Dieu, et lui autoriserait en tant qu’ « homme saint », à avoir des rapports sexuels avec ses sœurs en Christ. Avec sa semence « extraordinaire », il aurait « même guérit une de ses brebis du sida ».

A la lumière du rapport d’enquête, MMO, en plus d’être pasteur, était également gérant d’une entreprise de vente de légumes et fruits. Il y offrait régulièrement de l’emploi aux Gabonais des 2 sexes.

Féru du décapage capillaire communément appelé « kwzandza », en témoigne le panorama de son épiderme, il commercialisait également des produits cosmétiques bio dans sa société.

Ainsi, pour attirer ses victimes, toutes des femmes économiquement faibles à la quête d’un mieux-être, MMO se servait de son assemblée située dans la même enceinte que l’entreprise.

Autre maison

Au moyen de versets bibliques, il les manipulait psychologiquement et émotionnellement en leur promettant monts et merveilles. Puis il les incitait à quitter leur domicile pour venir habiter avec lui.

Au nombre de sept, au moment des faits, les hommes, 4 au total, étaient installés dans le bâtiment qui faisait office de bureaux et s’assuraient en même temps du fonctionnement de l’entreprise. Tandis que, chose étrange, les femmes, au nombre de 3, partageaient le même appartement que le pasteur. Alors qu’elles avaient pour certaines un partenaire dans l’autre maison.

Tout marchait bien pour l’homme de Dieu, jusqu’à ce qu’un jour, dame BB et son concubin frappent à la porte de la « petite Bethléem ». Au terme d’une séance de prière, le couple est aussitôt embauché et invité par le pasteur à loger sur place. Dame BB est agent marketing. Son partenaire responsable en imagerie.

Scène insolite

Le deuxième jour suivant leur arrivée, dame BB serait tombée sur une scène assez choquante. Elle venait de bercer l’enfant de sa sœur en Christ qui s’était endormie. En allant dans la chambre du pasteur où se trouvait la maman de l’enfant pour lui remettre son bambin, dame BB aurait trouvé MMO et les filles dans une position indélicate. Selon ses dires, « le pasteur en sous-vêtements était allongé sur le lit. Et les trois sœurs autour de lui ». Choquée, dame BB a refermé la porte, avant d’aller détaillée la scène insolite à son conjoint.

Estimant que dame BB avait désormais connaissance de l’ambiance qui régnait dans la maison, le pasteur a invité cette dernière à se plier au rituel le lendemain en présence de ses sœurs en Christ. Chose que le couple n’a pas pu supporter. Après s’être en fuit, dame BB et son amoureux ont décidé de mettre un terme à la « secret story » de Martial Mbele Obiang en allant se plaindre aux autorités.