Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

948 Gabonais rapatriés

Selon le ministère des Affaires étrangères, près de 1000 Gabonais bloqués à l’extérieur ont été rapatriés dans le cadre d’une opération lancée par l’Etat. 

C’est lors d’une conférence organisée mardi par son ministère, à la suite des critiques après le rapatriement de Gabonais  bloqués en France qu’Alain Claude Bilié By Nze a déploré ce manque de l’Etat. Le rapatriement des Gabonais intervenait dans le cadre d’une opération internationale lancée par le Gabon depuis début mai.

A ce jour, 948 Gabonais bloqués à l’étranger suite à la fermeture des frontières par de nombreux pays, à cause de la pandémie de coronavirus, ont été rapatriés vers le Gabon. Au total, l’Etat a dépensé plus de 862 millions de francs CFA pour cette opération.

Le Gabon avait le choix entre entretenir à hauteur de près d’un milliard de francs CFA et chaque mois, l’ensemble de ses ressortissants bloqués à l’étranger ou procéder à cette opération. Le choix a vite été fait, de façon à faire des économies. « Cette opération voulue et décidée par le président de la République, chef de l’Etat, Son Excellence Ali Bongo Ondimba aura été une grande première pour notre pays et pour l’ensemble des équipes qui y ont travaillé », a fait remarquer le ministre d’Etat.

Non sans omettre les manquements de son équipe dans le cadre cette opération, Alain-Claude Bilié-By-Nze a déploré le fait que tous les ressortissants gabonais bloqués à l’étranger n’ont pu être rapatriés. C’est le cas de ceux bloqués dans des pays lointains ou difficiles d’accès. Notamment : la Namibie, l’Inde, le Japon, la Suède, le Canada et les Etats Unis. « Nous déplorons de n’avoir pas ramené à la maison, les compatriotes isolés dans des pays lointains ou difficiles d’accès », a souligné le ministre sous forme d’excuse.

Nouvelles inscriptions

Ce constat ne signifie pas pour autant que ce dossier est fermé. S’agissant des ressortissants gabonais bloqués dans d’autres pays européens, notamment la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne ou l’Italie qui n’ont pas été pris en compte dans les deux phases initiales, le ministre des Affaires Etrangères dit tenter de trouver des solutions avec de prochaines rotations de la compagnie Air-France. « Nous pensons également à la douzaine des compatriotes qui n’a pu embarquer au départ de Paris, le 24 mai », a fait savoir le ministre.

Quant aux ressortissants gabonais qui n’ont pu faire partie des candidats à l’opération de rapatriement, ils devront rentrer au pays par leurs propres moyens.  « Il ne s’agit pas d’ouvrir des nouvelles inscriptions. Il s’agit de prendre en compte ceux qui s’étaient déjà inscrits et qui pour des raisons indépendants de leur volonté n’ont pu embarquer le 24 mai à Paris ».