Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Affaire Kevazingo : que justice soit faite

L’année judiciaire 2018-2019 s’est révélée positive pour le corps judiciaire. Dressant le bilan, le Syndicat national des magistrats du Gabon – Synamag –  insiste sur la nécessité de faire la lumière dans le scandale du Kevazingo.

 

Après avoir défrayé la chronique, le scandale de la disparition des containers de Kevazingo au port d’Owendo ne fait plus grand bruit. Si dès sa prise de fonction, le nouveau ministre de la Forêt a relancé les activités d’exportation de bois, toutes essences confondues, il s’est tout de même voulu rassurant sur la poursuite de l’enquête sous la conduite du procureur de la République.

Le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag) accorde une importance particulière au dossier. Le Syndicat a assuré, lors d’un point de presse mercredi, qu’il ne ménagera aucun effort pour la manifestation de la vérité.

« Après analyse des faits et consultation des acteurs en charge  du dossier, il est évident que ce dossier intéresse le peuple gabonais tout entier et nous comprenons les appréhensions légitimes qu’il manifeste », déclare le président du Synamag, Germain Nguema Ella

Comme bon nombre d’observateurs, le Synamag s’étonne de la disparition de biens placés sous les mains de la justice. « Cela est inadmissible et intolérable, »  lance le président, avant d’exhorter les parties en charge du dossier à faire preuve d’équité, en faisant fi du statut social des personnes mis en cause.

Cela implique le respect des formes règlementaires dans la conduite des procédures et la prise de décisions justes par les magistrats. Le rôle du pouvoir exécutif, lui, ne devrait se limiter qu’à la mise à disposition des moyens nécessaires pour retrouver les containers et appréhender toutes les personnes impliquées dans cette affaire.

« Si le plus souvent nous reprochons au pouvoir exécutif de s’immiscer dans les procédures judiciaires, il faut reconnaitre que nous, oui nous les magistrats prêtons le flanc à cette situation, » affirme Germain Nguema Ella. 

Par ailleurs, le Synamag s’est réjoui du bilan de l’année judiciaire 2018-2019. Celle-ci a été marquée par une accalmie sans précédent depuis ces deux dernières années. Un résultat dont le mérite reviendrait non seulement aux magistrats qui ont fait preuve de professionnalisme, mais aussi à l’esprit d’ouverture du ministre de tutelle.