Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
vendredi 3 décembre 2021

Célébration de la femme rurale

A l’instar de la communauté internationale, le Gabon a célébré le 15 octobre la journée internationale de la femme rurale. Le ministère des Affaires sociales et des Droits de la femme a saisi l’occasion pour lui rendre un hommage particulier.

Le monde rural n’est pas épargné par la pandémie de la covid-19. La problématique a été mise en avant le 15 octobre par le Gabon à travers le choix de la thématique de la 12e édition de la journée internationale de la femme rurale : « Promouvoir les activités socio-économiques des femmes rurales, moteur de la résilience en temps de pandémie ».

Pour le ministère des Affaires sociales et des Droits de la femme, cette thématique vise à positionner les femmes comme actrices majeures dans les chaines de valeur des matières premières  alimentaires. Ce, du fait de leur présence massive dans la production, la transformation et la commercialisation des cultures vivrières. Mais aussi leur donner l’opportunité de prendre leur place dans le processus de transformation structurelle de l’économie, en suscitant la réflexion sur les principaux enjeux et défis et en proposant des solutions aux problématiques clés de l’agro-transformation.

Au nom des femmes rurales, Marie-Claire Mbadinga, présidente de la Fédération nationale de transformation des produits agricoles au Gabon (FENATAG), a énuméré les principales difficultés des femmes rurales avec l’arrivée de la pandémie de covid-19. Il s’agit, entre autres de la difficulté d’écouler les récoltes vers les marchés et la perte de produits. 

Autonomisation

Des difficultés qui se greffent à celles existantes, telles que le manque d’infrastructures publiques et sociales, l’accès au foncier, le manque d’équipements techniques, de formation, le faible accès aux structures de santé, les difficultés d’accès à l’eau potable et à l’électricité, l’accès au financement, le conflit homme-faune.

« Nous voulons participer à la réduction de l’importation des produits alimentaires, mais cela ne peut se faire qu’avec le concours de l’Etat », a déclaré Marie-Claire Mbadinga.

La ministre des Affaires sociales et des Droits de la femme, Prisca Koho Nlend a, pour sa part, réaffirmé l’engagement du gouvernement à soutenir l’autonomisation des femmes et des jeunes filles en zone rurale.