Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Confinement et cambriolages en série dans les magasins

Des cambrioleurs profitent du confinement et prennent les magasins pour cibles. Les commerçants réclament  plus de patrouilles de police et craignent pour leur sécurité. 

Alertés, les éléments de la Police Judiciaire (PJ) ont ouvert une enquête et ont mis la main sur trois présumés auteurs de cette série de vols.

« Au niveau du marché de Bel-air, un de nos compatriotes a été braqué vers 14 h par un groupe des jeunes du quartier. Ils sont rentrés dans le magasin en faisant sortir les clients ainsi que le gérant. Ils ont pris l’argent et ramassé les sacs de riz et plusieurs marchandises avant de s’enfuir », se désole Ali, un commerçant mauritanien.

Autorisés à ouvrir depuis la mesure du couvre-feu prise le 22 mars dernier, les supermarchés et épiceries sont visés par les cambrioleurs.

« Au marché d’Akébé, un de nos compatriotes nous a appelés pour dire qu’il a commencé à   vider son magasin parce que les jeunes habitants le quartier ont menacé de casser les magasins. Certains sont en train de chercher des endroits ou tout stocker », témoigne un autre commerçant, installé depuis plusieurs années au Gabon.

Traumatisés par les pillages de leurs enseignes pendant les événements post-électoraux de 2016, les propriétaires de boutiques et de magasins, étrangers pour la plupart, expriment une vive inquiétude pour leur marchandise et leur propre sécurité

 « Il y a quatre magasins qui ont été cassés dans la nuit de vendredi à samedi. Plus précisément à Mindoubé 1 où ils sont passés par derrière. Le même jour, ils ont aussi cassé un autre à Atsibi-Tsose. Il y a eu également une tentative de casse à Belle vue 2, mais les forces de police sont intervenues ».

Grilles fermées

Les commerçants sollicitent plus de patrouilles dans les quartiers car des jeunes désœuvrés profitent du confinement pour passer à l’acte.

« Le gardien dit que la nuit, les forces de sécurité ne circulent pas trop et les petits voleurs en profitent. Voici ce qu’on a comme inquiétude pour le moment.  Nous risquons nos vies alors que nous venons ouvrir pour aider les populations », s’indigne un autre commerçant Mauritanien.

L’insécurité des opérateurs économiques amène ces derniers à fermer les portes alors que certains sont obligés de recevoir les clients en ayant les grilles fermées ou par la fenêtre par peur d’être victimes d’une attaque.