Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Découverte macabre à Ntoum

Le corps d’un homme a été découvert dans un atelier. Sans nouvelles de ses proches, il a été inhumé par la mairie de Ntoum.

Le corps sans vie d’un homme, présenté comme un  indigent de 31 ans, Martin M. a été  découvert à Bizango Bibéré 2, dans le 3e arrondissement de la commune de Ntoum, à  la terrasse  d’un atelier de réparation d’appareils électroménagers.

 «Il avait l’habitude de boire dans mon bar.  Je le connais bien. Depuis un moment, je ne le voyais plus, mais il est revenu dans le quartier», raconte pour une jeune tenancière d’un bistrot.  L’état de santé de Martin M. laissait à désirer. Il traînait depuis quelques jours dans la zone. «Apparemment, il s’agissait d’un SDF. Son corps a été découvert depuis le matin, selon ce que j’ai aussi appris», explique un habitant, tout en filmant la scène avec son téléphone.

« Ce matin, j’ai été informé par le propriétaire de ce qu’il y avait un corps sans vie dans son terrain. J’ai alerté les autorités en commençant par  le maire de Bikelé, qui a saisi le commandant de la brigade de gendarmerie de Melen et  la PJ. Tous étaient là pour le constat », explique le chef de quartier de Bizango Bibéré 2, Joséph Mba.

Les autorités se sont renseignées si le disparu avait des parents sur place. Grâce à la gérante de bistrot, elles sont entrées en contact avec un certain  Gérard.

«Il buvait les doses dans mon bar avec son frère et c’est là que je l’ai connu», poursuit la jeune femme. Elle se désole par ailleurs qu’aucun membre de sa famille pourtant contactée au téléphone n’a daigné se présenter. En effet, les autorités locales ont patienté en vain. Le nommé Gérard ne s’est pas déplacé. C’est au téléphone que nous avons pu le contacter à notre tour.

PK 12

Face à la situation, la mairie a ordonné que Marin M. soit inhumé à titre d’indigent au cimetière municipal de Ntoum. « On n’a appelé le maire, il a délégué son personnel pour qu’on l’enterre comme indigent», précise le chef de quartier. «Il ne prenait que les doses et je crois que c’est suite à cela qu’il a trouvé la mort. Il y avait même une bouteille d’un produit à son chevet là où il a rendu l’âme », ajoute-t-il.

Le corps sans vie a été découvert dans un atelier d’électroménager.

Des témoins affirment l’avoir vu dans un état second la veille. « Je n’ai pas ouvert hier, mais il était malade. On l’a vu en train de traîner », explique une coiffeuse dont le salon est situé en face  de l’atelier d’électroménager.

Le corps de Martin M. a été acheminé dans un cercueil vers le cimetière municipal de Ntoum. Contacté par notre Rédaction, son grand-frère, le prénommé Gérard, a indiqué qu’il était finalement à bord d’un clando pour suivre la dépouille. « Il souffrait de tuberculose   et il avait suivi un traitement, mais il avait repris à boire et à fumer. Au PK 12, il allait souvent chez un cousin. Il n’a pas  laissé d’enfant et n’avait pas de femme », explique-t-il.