Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Dépénalisation de l’homosexualité : le oui du Sénat 

A la suite des députés, les sénateurs  approuve  le retrait de l’alinéa 5 de l’article 402 du Code pénal nouveau  actant la dépénalisation de l’homosexualité. C’était au cours de la séance plénière présidée ce 29 juin, par la présidente de l’institution, Lucie-Milebou Aubusson.

Le Sénat a tenu sa séance plénière lundi, en présence du premier ministre, Julien Nkoghe Bekale et plusieurs membres du gouvernement. Au menu l’examen et l’adoption des  textes de loi présentés par le gouvernement, comme le projet de réforme de la loi n°042/2018 du 5 juillet 2019 portant Code pénal, nouveau.

A la suite de la chambre basse, sans surprise  la haute chambre du parlement, a marqué son approbation, à ce texte qui acte  le retrait de l’alinéa 5 de l’article 402 dudit Code relatif à la dépénalisation de l’homosexualité.  Soit 59 voix pour, du Parti démocratique gabonais (PDG), 17 voix, Contre, (Front Uni, Centriste et non-inscrit) et 4 abstentions, (PDG).

Même sexe

Avec ce vote, les élus marquent leur volonté de clore le débat sur l’orientation sexuelle au Gabon. Et comme le veut la tradition, durant la période d’intercessions parlementaire, ils devront prendre leur bâton de pèlerin afin d’expliquer aux populations de leur  circonscription le bien-fondé de toutes les décisions qui ont été prises durant cette session dite des lois, à l’instar de l’adoption de loi sur la Décentralisation qui marque le transfert des compétences aux collectivités locales.

« Nous n’allons jamais autoriser le mariage de personnes de même sexe »

Comme  quelques jours plus tôt à l’assemblée nationale, le premier ministre s’est réjoui du vote des sénateurs en leur affirmant qu’ils ont ‘’fait œuvre utile’’ et mis en exergue le ‘’rôle de la sagesse’’ qu’ils incarnent, en respectant la mémoire de leurs ‘’illustres devanciers qui avaient voté le Code pénal de 1963’’.

Internautes

Par ailleurs, face aux inquiétudes des sénateurs relatives à la contestation de l’opinion sur la dépénalisation de l’homosexualité, le chef du gouvernement a affirmé qu’il s’agit de revenir à la norme instituée par le code pénal de 1963 qui, a-t-il affirmé, ‘’n’a jamais puni les relations entre personnes de même sexe. « Je voudrais dire que les dispositions qui sont dans le Code pénal aujourd’hui punissent les exhibitionnistes sexuels. (…) Nous allons respecter l’orientation sexuelle et le droit des minorités », a-t-il dit, avant d’affirmer que « nous n’allons jamais autoriser le mariage entre personnes de même sexe.»

Dès l’annonce du résultat des votes au Sénat, les internautes se sont enflammés sur réseaux-sociaux, condamnant dans la plupart des cas, l’issue du vote. En clair, pour le plus grand nombre, le débat sur le sujet est loin d’être terminé.