Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

La mairie de Makokou en guerre contre les vendeuses sur les trottoirs.

Fini les trottoirs occupés anarchiquement par les commerçantes. Elles ont été déguerpies par les services de la mairie. Les autorités municipales veulent rendre les trottoirs aux piétons. Pour combien de temps ?

La circulation sur l’axe Emvougha la place des fêtes via le marché Afane, dans le deuxième arrondissement est désormais plus fluide. La décision du bureau du conseil municipal de faire déguerpir les vendeuses aux abords de la chaussée est effective depuis le début de la semaine.

L’occupation du domaine public le long de la chaussée par les commerçantes, est une pratique qui date à Makokou. Au deuxième arrondissement, principalement, une soixantaine de femmes ont transformé les accotements de la voie principale en marché. Résultats : rétrécissement de la chaussée, embouteillages aux heures de pointe et risques d’accidents.


Après des sensibilisations menées par la quatrième adjointe au maire, en charge des marchés, rien n’y fit. << Nous avons plusieurs fois essayé, par le dialogue, de faire comprendre à nos sœurs qu’elles ne pouvaient rester infiniment au bord de la route, au regard des risques d’accidents, mais elles ne partaient jamais. Et là, le maire a décidé de passer à la vitesse supérieure et on espère que cette fois c’est la bonne>>, explique Angel Betsime, épouse Essame.

A défaut de se faire une place à, au moins 3 m de la route, les commerçantes du quartier centrale ont été invitées à regagner le modeste hangar du marché Afane, malgré son exiguïté.
Pour Françoise, commerçante au marché Afane, cette démarche ne règle pas le problème. << On comprend bien que la route était devenue saturée avec les commerçantes de part et d’autre mais, il faut aussi comprendre qu’on n’a pas le choix. Le hangar est, non seulement petit, mais il est retiré de la route. En plus les femmes ont souvent des problèmes avec le propriétaire du marché. Si la mairie peut nous construire un marché au deuxième arrondissement où nous indiquer une place neutre non loin de la route, pourquoi pas ? >>
Première fois
Pour les conducteurs et les piétons, la satisfaction est totale. << C’était devenu presque normal que la route soit transformée en marché sur plus de 400 m. Des deux côtés de la chaussée, le spectacle était le même. >> Peut-on entendre.
Mais si les passants apprécient l’initiative de la mairie, ils rappellent que << >> confie un conducteur de taxi.