Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
samedi 19 octobre 2019

L’autonomisation de la femme en question

La première édition du sommet international des femmes leaders d’Afrique et d’ailleurs entreprenantes (SIFLAAI) a ouvert ses portes, ce lundi, à Libreville. Durant huit jours, les femmes leaders venues d’Afrique et d’Europe poseront le débat pour mettre en lumière les obstacles à l’autonomisation de la femme.

Organisée par le Salon de la Femme, la rencontre de Libreville est placée sous le parrainage du premier ministre, Julien Nkoghe Bekale. Première du genre au Gabon, le SIFLLAI a ouvert ses portes ce lundi et prendra fin le 16 juillet. Huit jours pendant lesquels des femmes leaders venues d’Afrique et d’Europe mèneront la réflexion, autour du thème : « Le renouveau pragmatique de l’autonomisation de la femme par l’exemple. »

Pour la présidente du Salon de la Femme, Sidonie Flore Ouwe, l’égalité entre les sexes est indispensable à l’autonomisation de la femme. Et l’égalité entre les hommes et les femmes, indispensable à la refondation de la citoyenneté. Elle devrait être au cœur de tous les projets de société incarnés par le pacte républicain.

« Je ne vais pas faire un exposé théorique sur les femmes et leur capacité à s’autonomiser. Les travaux qui vont s’ouvrir seront sans nul doute plus pertinents et plus enrichissants », a-t-elle exprimé.

Le ministre de la Justice, de l’Intérieur, Garde des Sceaux, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou a rassuré les femmes, de la disponibilité du gouvernement gabonais à les soutenir dans leurs différentes actions. « J’ai entendu à travers les propos de Mme la présidente, les inquiétudes qui peuvent habiter les femmes. La femme est le pilier de la famille. Je veux vous dire l’importance que le gouvernement attache à la politique de la famille qui constitue le pilier de la société, la matrice de la civilisation », a-t-il déclaré.

D’ailleurs pour Mboumbou Miyakou, « Une femme autonome est un atout majeur pour une famille épanouie.»

L’ambition du Salon de la femme est de faire du SIFLAAI une rencontre annuelle dans la capitale gabonaise. L’objectif est de créer plusieurs dynamiques en vue de parvenir à des stratégies faisant ainsi la preuve de l’engagement et de la volonté de pousser la femme à être un modèle de société.