Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
vendredi 3 décembre 2021

Le stade omnisport de Libreville en feu

Un étrange incendie s’est déclenché jeudi après-midi au stade omnisport Omar Bongo. Le feu d’une rare violence a été circonscrit avec beaucoup de difficulté par les pompiers.

L’impressionnant nuage de fumée noire qui s’est imposé jeudi après-midi dans le ciel du quartier Petit-Paris ne pouvait passer inaperçu. A l’origine, un incendie qui s’était déclenché quelques heures plus tôt au sein du stade omnisport Omar Bongo, dans le 3ème arrondissement de Libreville.

« On ne sait pas qui a mis le feu sur les chaises qui étaient à la traine au stade. Et puis, ce n’est pas la première fois. Il y a un mois de cela, c’était le même problème. Ils mettent le feu et ils fuient », confie Alex, un jeune vivant non loin du stade.

Pyromane

Avec pour point de départ, des chaises entassées dans la concession qui abrite l’imposant bâtiment du stade omnisport, les flammes se sont très vite étendues, favorisées par l’herbe sèche qui a repris ses droits sur le vaste terrain à l’abandon.

Heureusement, il y a  eu plus de peur que de mal. Le feu d’une rare violence a été circonscrit plusieurs heures après par les sapeurs-pompiers, alertés par les riverains. Une mission ardue pour les soldats du feu à cause de la pénurie d’eau dans ce quartier. 

Si l’origine semble être un mystère, sur un chantier à l’abandon depuis des lustres, plusieurs riverains accusent un jeune homme aperçu sur les lieux un peu plus tôt. Le présumé pyromane aurait d’ailleurs été appréhendé par la police un peu plus tard, alors qu’il tentait de s’enfuir.

Ce n’est pas le premier incendie du genre.

Repère de brigands

Selon de nombreux témoignages, cet incendie n’est pas le premier du genre. Si le fait semble être devenu banal, en janvier 2020, c’est un malade mentale nommé Machette qui était à l’origine d’un départ de feu. 

Après avoir fait vibrer le Gabon et les amateurs du ballon rond pendant des décennies, le stade omnisport Omar Bongo n’est plus que l’ombre de lui-même. Les travaux de réfection lancés dans le cadre de la Can 2012 ne sont pas allés à leur terme. A l’abandon, l’imposant chantier situé en plein centre de la capitale est devenu un repère de brigands.