Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Les Portgentillais mécontents des mesures d’allègement

Quelques jours après l’annonce par le gouvernement, de la phase 2 des mesures d’allègement dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, des voix s’élèvent dans la capitale économique. Elles critiquent la stratégie des autorités.

 

Le 16 octobre dernier, le gouvernement annonçait l’allègement des mesures restrictives consécutives à la lutte contre le coronavirus dans leur deuxième phase. Si les Gabonais pensaient pouvoir retrouver leur liberté totale, à travers la dernière communication de Rose Christiane Ossouka Raponda et son gouvernement. A Port-Gentil, les habitants ont vite déchanté. Les nouvelles mesures  ne seraient pas de nature à apaiser le climat social.

 « Comment comprendre que le test du covid-19 soit passé de 0 à 5.000f Cfa ? », demande J.P. « Il s’agit là d’un problème de santé publique », poursuivit-il, avant d’ajouter que « s’ils ont décidé que c’est désormais payant, le gouvernement devrait prendre cette charge sous sa responsabilité au regard du niveau de précarité dans lequel la pandémie a déjà plongé bon nombre de Gabonais.»

Le plus dur à accepter, l’exigence d’un test négatif au covid-19  valide pour avoir accès à certains lieux, comme les églises et les restaurants. « Une dépense de trop », déplorent certains Portgentillais. Ils affirment que la manne récoltée à cet effet prendra « encore » des destinations inconnues(…).  « C’est inadmissible ! Les leaders religieux vont déjà faire l’effort de respecter le protocole sanitaire édicté par le gouvernement, pourquoi conditionner encore leurs fidèles de cette manière ? », s’insurge Georges, membre d’une église catholique

Unanimité

N’ayant pu bénéficier de l’aide accordée aux PME par le gouvernement,  Lionel, tenancier d’un restaurant, estime que la mesure en rapport avec son secteur d’activité est tout simplement « un abus ».  « On est resté près de 7 mois fermés. Et maintenant qu’on nous autorise à rouvrir nos lieux de travail, on nous commande de demander des tests covid à nos clients. Est-ce que ce n’est pas une manière de nous enfoncer ? Quelle économie on va relancer dans ces conditions ? »

Tandis que Marianne soutient que « tout ceci n’est qu’une utopie. Cette démarche traduit bien la volonté des autorités compétentes de toujours limiter les libertés individuelles ».

Dans la ville seul l’allègement de l’horaire du couvre-feu, désormais de 22 H à 5h du matin, semble faire une certaine unanimité.