Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Makokou ville propre ? 

Au lendemain de sa prise de fonction, il y a deux ans, l’actuel bureau du conseil municipal de Makokou ambitionnait de relever le défi d’une ville propre et sans ordures. Le pari n’est pas loin d’être gagné.

 

Le pari d’une ville propre avec un plan de collecte et de ramassage d’ordures n’est pas loin d’être gagné, selon de nombreux observateurs dans la capitale Ogivine.

      Après le retrait de la société Gabon Propre Service,  la nouvelle équipe du bureau du conseil municipal de Makokou s’était donnée comme priorités, la mise sur pied d’un réseau de collecte et de ramassage d’ordures ménagères, d’une part et la mise à nue des principales artères de la ville, envahies par des hautes herbes d’autre part. Elles étaient devenues le refuge des chiens errants, des rats, des moustiques et autres vecteurs potentiels de maladies.

   Après la signature d’une première convention par le maire Guy Roger Ekazama avec une PME locale dénommée Groupe Dynamique Local, spécialisée dans la collecte et le ramassage d’ordures, et une deuxième avec Mvadhy Gabon,  spécialisée dans le débroussaillage et l’entretien  des  espaces verts, Makokou semble faire l’unanimité auprès des habitants en terme de propreté.

 Jardins publics

<< Nous savons bien que notre municipalité n’a, ni engin, ni budget, ni personnel conséquent pour faire de cette ville, une ville propre en toute saison, mais là on peut dire que c’est bon>>, affirme le chef d’une des nombreuses communautés étrangères de Makokou.                      

 Avec le retrait de Gabon Propre Service dans la gestion de la propreté des municipalités du Gabon et des édifices publics, l’État consent aux mairies, une allocation annuelle consacrée à la propreté du périmètre communal. << De mémoire de communicateurs, la ville de Makokou n’est jamais restée aussi propre pendant aussi longtemps, depuis les dernières fêtes tournantes d’août 2002>>, a témoigne Benjamin Evine Binet. Le directeur de la radio communautaire Ivindo FM, estime que << l’actuelle équipe municipale  fait preuve de détermination avec la création des jardins publics. Et, c’est pas rien. >>  

Des réservoirs à ordures dans les quartiers.

Objectifs de développement durable

D’Epassendjé à Mbolo, du quartier central à Zoatab et Bienvenue, les abords de la chaussée sont régulièrement tondus à la débroussailleuse et les caniveaux curés. Depuis quelques semaines, il est construit des réservoirs à ordures  permettant dans les quartiers de se débarrasser des déchets ménagers. Cela facilitera leur évacuation vers la décharge publique. Alors même que la livraison officielle des réservoirs n’est pas effectuée, leur mise en service par les usagers est déjà observable.

 Les autorités municipales espèrent que cette quinzaine de réservoirs dans les différents quartiers permettra une lutte durable contre l’insalubrité dans une capitale provinciale où on milite en faveur des objectifs de développement durable.