Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Pascal Houangni fait de la pédagogie face à la colère des taxis de Port-Gentil

Suite à la colère des chauffeurs de taxis à Port-Gentil, contre les contrôles de police, le ministre de l’Energie a discuté avec les grévistes. Un échange franc pour trouver une solution et permettre aux transporteurs de reprendre sereinement la route.

 

Port-Gentil a vibré le lundi dernier au rythme d’un mouvement de contestation d’un collectif de taxis contre le racket des policiers et des gendarmes.

Informé de la situation, le ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques en séjour à Port-Gentil a initié, par solidarité gouvernementale, une rencontre, mardi, avec les représentants des différents syndicats des transporteurs en commun. C’était au siège de la Confédération Syndicale du Gabon,au carrefour centre social.

Dans son propos, Landry Onguelet, secrétaire provincial adjoint de la COSYGA a mis les grévistes face à leurs responsabilités. « C’est vous qui avez commencé avec cette situation, il ne faut pas se cacher. Quand on vous arrête, vous mettez déjà le billet dans le dossier et aujourd’hui c’est devenu une habitude, une institution. Et cette habitude a atteint d’autres proportions ».

Pour sa part, le représentant du SATTOM (Syndicat des Transporteurs Terrestres de l’Ogooué-Maritime) a porté à la connaissance du ministre, les difficultés vécues par les chauffeurs. Cerly Nzigou Manfoumbi, a notamment mis en exergue « la disparité sur le montant des impôts entre Libreville et Port-Gentil, les tracasseries policières, la problématique de l’usage du permis B ou CD pour les taxis, l’état de vétusté des véhicules… »

Prenant la parole, Pascal Houangni Ambouroue dont l’action est en phase avec les orientations du chef de l’Etat et du premier ministre qui « nous ont demandé d’être ferme sur quelque déviance que ce soit, à quel qu’endroit du Gabon que ce soit » s’est érigé en pédagogue. « Déjà dans votre corporation il faut s’entendre sur un certain nombre d’éléments. Le premier c’est de dire lorsqu’on n’est pas d’accord, je ne paie plus cet impôt qui n’existe pas à partir du moment où je suis en règle avec mes papiers ».

Mission

Pour le natif de la province de l’Ogooué-Maritime, « en cette période où il y a une pandémie aussi grave, où le pouvoir d’achat se réduit pour tous, tout le monde doit faire des efforts. Libre à vous si dans le cadre de vos familiarités vous voulez donner quelque chose. Mais ce n’est pas obligatoire », a-t-il indiqué. 

Echange entre le ministre et les chauffeurs de taxis

Le ministre a par ailleurs fait la promesse à ses interlocuteurs d’être leur fidèle interprète auprès de ses collègues du Transport et de l’Intérieur afin de trouver des solutions idoines.

Une cellule de réflexion sous la responsabilité du conseil diplomatique de Pascal Houangni Ambouroue a été créée dans la foulée. Elle aura pour principale mission de traiter de la problématique du racket.