Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
vendredi 3 décembre 2021

Port-Gentil : ville morte contre les mesures gouvernementales

Réunis en assemblée générale le 6 novembre dernier, les leaders syndicaux de l’Ogooué-Maritime regroupés au sein de la coordination provinciale de régulation de l’action syndicale appellent à une ville morte. Ils contestent contre les mesures gouvernementales de riposte contre la pandémie notamment le caractère obligatoire au vaccin contre la Covid-19.

 

Si la coalition syndicale Dynamique Unitaire était la première à dénoncer les récentes mesures du gouvernement, la coordination provinciale de régulation de l’action syndicale basée dans  l’Ogooué-Maritime lui emboite désormais le pas.

Réunis en assemblée générale le 6 novembre dernier au siège de l’Organisation Nationale des Employés du Pétrole, dans le premier arrondissement de Port-Gentil, la plateforme syndicale a décidé, à l’unanimité, d’appeler les Portgentillais à « une ville morte d’avertissement de trois jours à compter du 24 jusqu’au 26 novembre prochain ».

Comme leurs confrères de Libreville, les syndicalistes contestent les mesures « impopulaires » du gouvernement contre la pandémie à Coronavirus, qui, à les en croire, rendent obligatoire le vaccin contre la Covid-19.

La coordination provinciale dénonce également « les contrôles intempestifs opérés par les agents des forces de sécurité et de défense transformant ces prétendus contrôles en racket organisé à ciel ouvert ».  

Occupations

Sur le premier point, les contestataires s’insurgent contre la décision des autorités de faire du passe sanitaire une exigence administrative à partir du 15 décembre prochain. D’autant que le vaccin n’est pas obligatoire martèlent-ils.

La coordination critique aussi le fait que les décideurs déclinent toute responsabilité civile et pénale quant aux conséquences qui pourraient découler de la vaccination. Rendant comme seul responsable, le citoyen qui se fait vacciner.

En ce qui concerne le deuxième point, les syndicalistes font remarquer que l’absence de transport public dans la cité pétrolière rend difficile les déplacements des habitants. Aussi, estiment-ils qu’il est temps que les contrôles routiers, nécessaires pour stopper les contrevenants de la circulation routière, soient régulés afin de permettre aux citoyens de vaquer librement à leurs occupations.

Dérapage

Par ailleurs, ont-ils soutenu, la limitation à trois passagers dans les transports en commun ne saurait perdurer. Pendant, disent-ils, que les voitures de transports des OPJ et des administrations n’obéissent pas aux mêmes dispositions.

Pour la réussite du mouvement, les leaders des organisations syndicales interprofessionnelles invitent les Marigovéens, à manifester leur mécontentement et surtout leur solidarité en suivant le mot d’ordre.

Ils déclinent toute responsabilité sur les actes de vandalismes qui pourraient être orchestrés par les badauds durant ces trois jours. Les syndicalistes prennent à témoin la communauté nationale et internationale pour tous les dérapages qui pourraient naître de ces journées ville-morte.