Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Reprise des cours : la mauvaise note du gouvernement

S’exprimant après la décision du gouvernement de ne garantir la reprise des cours que pour les classes de terminal, la CONASYSED a marqué son étonnement. Le syndicat rappelle la nécessité de tenir compte de la situation au cas par cas.

Après moult discussions, le gouvernement a finalement annoncé, le 30 juin, le mécanisme qui va prévaloir pour permettre aux élèves d’achever l’année académique en cours. Sur le principe, seules les classes de terminal devront reprendre les cours dès le 20 juillet. Les autres ont été mises en vacances et les élèves  seront évalués sur la base des notes obtenues avant la suspension des cours.

Si le gouvernement relève la nécessité de  sécuriser les apprenants en limitant la propagation de covid-19, il reste tout de même que cette décision n’est pas bien accueillie dans le secteur éducatif, notamment par la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) et certains parents d’élèves. Ils sont aussitôt montés au créneau pour dénoncer le non-respect des dispositions qui prévoyaient également  la reprise des cours pour les classes de  5ème année et de 3eme.  

Carnet d’activités

Si la Conasysed se réjouit du fait que le gouvernement doit faire face aux retombées du manque d’infrastructures scolaires, elle déplore le non-respect des dispositions légales.  « Cela remet en cause le respect de la loi sur l’orientation générale de l’Education qui dispose que l’égal accès à l’éducation soit garantie à tous les élèves », confie Guy-Patrick Mombo.

Brandissant un carnet d’activités conçues pour permettre aux 5e d’être à jour durant la période de crise sanitaire, un éducateur s’interroge sur l’importance de l’avoir distribué aux élèves. « A quoi   ont servi les cours à la télévision si nous ne pouvons plus organiser le CEP et le BEPC » ? s’interroge-t-il.  

« Quand le gouvernement gabonais a pris la décision d’annuler le CEP et le BEPC sont-ils prêts à rembourser aux parents d’élèves l’argent des frais d’examen et autres » ? lance un parent d’élève.

Egalité des chances

Par ailleurs, sur la méthode retenue par l’éducation nationale pour l’évaluation des autres niveaux scolaires, la Conasysed affirme qu’il s’agit d’une volonté de léser les élèves qui n’ont pas obtenu de moyenne au premier et deuxième trimestres. « La question a été posée au ministre, notamment le fait que si un élève a déjà échoué au premier trimestre, statistiquement, il ne peut pas se rattraper au troisième trimestre. Nous disons que c’est faux, parce que, un élève qui peut avoir eu 9 au premier trimestre, 9 au deuxième trimestre, peut avoir 11 ou 12 au 3e trimestre et obtenir sa moyenne de passage en classe supérieure », argue le délégué général.

De fait, au regard de la situation exceptionnelle, la Convention estime que des mesures exceptionnelles devraient être prises pour garantir l’égalité des chances  à tous les apprenants.