Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Signalisation mobile fantaisiste : les Port-Gentillais parmi les mauvais élèves

Dans un communiqué publié dans l’Union du 15 avril, les ministres de l’Intérieur et de la Défense ont interpellé les automobilistes sur l’usage fantaisiste de toute forme de signalisation mobile d’urgence, sonore ou lumineuse « strictement interdite » au Gabon. A Port-Gentil, les principaux concernés semblent ne rien entendre.

L’usage fantaisiste des signalisations mobiles d’urgence lumineuses ou sonores telles que les sirènes, les gyrophares, les feux de détresse est strictement interdit au Gabon. C’est en substance le message conjoint des ministres de l’Intérieur et de la Défense dans un communiqué publié dans le journal l’Union du 15 avril.

A Port-Gentil, le phénomène est courant, notamment depuis l’instauration du couvre-feu lié à la riposte contre la pandémie à coronavirus. Il n’est pas rare de constater, au-delà de 18h00, que la majorité des véhicules encore en circulation use de feux de détresse pour simuler une urgence.


Si dans le cas de figure, le bénéfice du doute peut être accordé, malheureusement jusqu’à tard dans la nuit, des automobilistes en détresse sont toujours visibles dans les rues. « Certains courent même le risque de faire des accidents, tellement ils sont généralement à vive allure », explique Justin, habitant au quartier mini-prix.

Dans ce cas de figure, il est très difficile de savoir qui est réellement en détresse ou qui, ayant violé l’heure du couvre-feu, use de malice pour échapper aux contrôles de la police.

Qu’à cela ne tienne, Lambert Noël Matha et Michael Moussa Adamo rappellent que « ces artifices de signalisation sont dans des conditions spécifiques déterminées par la loi réservés à quelques catégories d’usagers. Pêle-mêle, « les ambulances pendant le service, les escortes de délégations officielles et gouvernementales, les forces de sécurité et de défense en service, les convois exceptionnels… »

Hors à Port-Gentil, des particuliers n’étant pas du domaine font régulièrement retentir des sirènes réservées aux véhicules des services de pompes funèbres. Ils vont même parfois jusqu’à effrayer les riverains, et suscitent leur curiosité, notamment sur le moyen de procuration de la signalisation mobile d’urgence sonore.

Quoiqu’il en soit, les autorités ont été claires ; « tout contrevenant aux présentes dispositions sera interpellé et puni conformément aux lois et règlement en vigueur ».