Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Trafic de bulletins : des sanctions contre plus de 700 cas recensés

Après des mois d’enquête, le ministère de l’Education nationale a rendu les conclusions du trafic des bulletins. L’affaire ternit l’école gabonaise. Les autorités entendent sévir.

Lancée il y a quelques mois par le ministère de l’Education nationale, l’opération de démantèlement d’un vaste réseau de trafic de bulletins en milieu scolaire tend vers son épilogue. En effet, le secrétaire général  du ministère de l’Education nationale, Theodore Koumba, a révélé l’issue de l’enquête dirigée par la commission rogatoire du ministère.

718 cas ont été recensés  pour les baccalauréats : 43% pour l’Estuaire et 56% pour le reste du pays. Au niveau BEPC les établissements scolaires impliqués dans le trafic ont également été clairement identifiés.  « Autres constat qui a été fait, c’est celui concernant les établissements producteurs de bulletins, à savoir le collège St Pierre, le collège Evangélique de Melen, le complexe scolaire Elite, le lycée, le lycée Materdei, (…) et la Gare-routière, qui est aussi un lieu  de production de faux bulletins », précise le secrétaire général.

Révocation

Selon les aveux recueillis par la commission d’enquête, les coûts de la falsification d’un bulletin varient entre 50.000 et 150.000 Fcfa. Un business, qui, à en croire, le secrétaire général de la Conasysed, Louis Patrick Mombo, interrogé par nos confrères de Gabon télévision, engraisse particulièrement les chefs d’établissement, même si, le syndicaliste n’omet  pas l’implication des enseignants.  « C’est vrai que les enseignants sont impliqués là-dedans, mais étant entendu que beaucoup de chefs d’établissement participent. C’est des situations à condamner », souligne-t-il.

Les autorités entendent sévir par des sanctions administratives et pénales. Pour les élèves, notamment la  sanction maximale est  l’exclusion avec l’interdiction de prendre part aux examens de baccalauréat, puis la traduction devant les juridictions compétentes pour usage de faux. Sanctions administratives pour les chefs d’établissement comme  la suspension de fonction  avec conseil de discipline ou la révocation du statut général des fonctionnaires. Des sanctions pénales pour faux et usage sont aussi prévues pour les parents d’élèves.