Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Un étudiant en médecine dépèce sa petite amie enceinte

Les morceaux du corps d’une jeune femme enceinte ont été découverts ce lundi dans une fosse septique et dans un fût sur le lieu d’habitation qu’elle occupait avec son concubin, à Owendo. Elle aurait été tuée puis dépecée par le jeune homme, de 24 ans étudiant en 6e année de médecine, trois jours plus tôt.

La scène est digne d’un film d’horreur, ou d’un scénario d’une série d’enquêtes criminelles. Et pourtant, la découverte faite ce lundi 20 juillet dans la commune d’Owendo est bien réelle. Des morceaux de la dépouille d’une jeune femme enceinte ont été découverts dans des sacs poubelles jetés dans une fosse septique et dans un fût sur le lieu d’habitation qu’elle occupait avec son concubin, un étudiant de 5ème année de médecine.   

La découverte macabre a été faite par les voisins du couple Usher Bissagoun, 24 ans, étudiant en fin d’année de médecine et Gercia Syntiche Moudjougou, 23 ans. Ils disent avoir été alertés par le comportement inquiétant du jeune homme et une ouverture béante sur la fosse septique. Témoignant sous le couvert de l’anonymat sur la chaine nationale Gabon télévision, l’un d’eux relate les faits. « On a vu sa fosse qui était détruite, on lui a demandé pourquoi ce trou dans la fosse, il a dit que c’est parce qu’il voulait créer une nouvelle conduite d’eau qui partait de sa douche pour la fosse », relate-t-il.

Un argument qui n’a pas convaincu le voisin, au regard de l’étendu du trou sur la fosse. « Le trou était tellement gros que je n’ai pas cru.  J’ai appelé  mon grand frère, à deux on a éclairé et on a aperçu deux sachets poubelle, et nous sommes repartis à la maison, expliquer à notre grande sœur. Elle est revenue avec le même téléphone pour éclairer, et elle a vu le membre inférieur de la victime », poursuit-t-il.

Peur

Selon un autre témoin dont l’audio est relayé à travers les réseaux sociaux, l’étudiant en médecine aurait tué sa concubine avec du poison, avant de l’allonger sur le lit. Il aurait ensuite  demandé une scie chez les voisins prétextant qu’il avait quelque chose à couper. C’est donc avec cet outil qu’il aurait décapité sa victime.

Alertés par les voisins, les éléments de la police judiciaire se sont rendus sur les lieux pour constater le drame. Au cours de leur perquisition, ils ont découvert les morceaux du corps de la jeune femme dans des sacs poubelles.

Le jeune homme a été aussitôt appréhendé par les agents de la PJ. Selon sa version des faits, il aurait découvert le corps sans vie de sa petite amie allongé dans leur chambre le week-end écoulé. Il aurait donc agi par peur d’être accusé.