Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
dimanche 26 septembre 2021

UOB : le portail fermé par le SNEC-UOB

Au terme d’un préavis de grève de 8 jours, le syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs, section Université Omar Bongo (Snec-UOB) a décidé ce 7 juin d’entrée en grève. Ils revendiquent, entre autre l’amélioration de leurs conditions de travail et la nomination d’un nouveau recteur. 

En dépit des nombreuses dénonciations, le syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs, section Université Omar Bongo (Snec-UOB) n’a cessé de faire profil bas en poursuivant normalement les enseignements. Après le dépôt d’un préavis de grève de 8 jours déposé sur la table du recteur de l’UOB, le 31 mai, ce lundi 7 juin, les enseignants, réunis en assemblée générale,  ont décidé d’entrée en grève.

 « Nous, les enseignants-chercheurs, membres du Snec-UOB, fermons le portail aujourd’hui, lundi 7 juin 2021 », a déclaré le président du syndicat national des enseignants-chercheurs, section université Omar Bongo, Mathurin Ovono Ebé.  «Nous avons déposé un préavis de grève au bureau de monsieur le recteur de l’université Omar Bongo. Mais À ce jour, nous n’avons jamais  été appelés pour amorcer une quelconque négociation. Fort de ce constat, nous avons décidé d’entrée en grève », a –t-il poursuivi.

Sur leur cahier de charges,  le SNEC revendique le retrait immédiat du calendrier de la faculté des Lettres et sciences humaines, qui fait démarrer les activités le 17 mai 2021 pour certains départements, alors que les 9 autres sont encore en train de terminer l’année. Une situation qui a pour conséquence un  disfonctionnement calendaire au sein d’une même faculté.   « Nous parlons là de l’année 2019-2020 que 9 départements sont en train de terminer alors que 4 départements veulent déjà ou ont déjà commencé le calendrier de l’année 2020-2021. Nous disons stop à ce désordre calendaire », a lancé Mathurin Ovono Ebé.

Les enseignants exigent aussi la régularisation immédiate de toutes les situations administratives, l’augmentation des capacités d’accueil. Alors que les restrictions sanitaires exigent le respect de la distanciation sociale, les enseignants relève un risque élevé  au sein de leur lieu de travail, notamment l’encadrement, cette année, de  50 000 étudiants dans un espace qui ne compte que 8000 places. Ils revendiquent également  la mise en place d’une cellule de veille à la Covid-19 pour que les tests soient réalisés en longueur de journée et le respect total de la distanciation sociale.

Autres points, l’apurement de la dette de vacation de  2014-2015 à 2019-2020 ;  la nomination d’un recteur et ses vice-recteurs, un secrétaire général adjoint, les 2 directeurs de départements manquant en faculté de droit et des lettres de modernes.