Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Vols d’enfants et instinct maternel

Annie Tatiana Moussavou Massande, présumée kidnappeuse de plusieurs enfants dans plusieurs localités du pays a été a été interpellée le week-end par l’antenne locale de la Police judiciaire de Mouila dans la Ngounié. Dans une vidéo devenue virale elle dit être poussée par un instinct maternel et appelle à l’aide.

Un extrait des aveux de la présumée kidnappeuse d’enfants est relayé depuis dimanche sur les réseaux sociaux. La vidéo d’une cinquantaine de minutes, présente Annie Tatiana Moussavou Massande avec le bras gauche menotté aux barreaux d’une fenêtre de la salle dans laquelle elle se trouve.

Visiblement consciente des faits, Annie Tatiana Moussavou Massande dit n’avoir jamais eu à la joie de la maternité et affirme être poussée par l’instinct maternel. « Quand je prends les enfants ce n’est pas pour faire du mal. Je prends les enfants parce que je veux ressentir ce qu’une femme comme moi ressent. Je sais que je fais du tort à mes sœurs qui sont des femmes comme moi, mais parce que moi-même je ne sais pas ce qui m’arrive. »

La jeune femme avoue  être récidiviste. «  Ce n’est pas aujourd’hui que ça a commencé, ça fait longtemps que ça a commencé. J’ai fait la prison pour ça, mais rien ne change. La solution, ce n’est pas la prison même si je pars en prison quand je ressors, je refais toujours la même bêtise», poursuit-elle, avant de lancer un appel à l’aide. « Je ne veux plus continuer je veux qu’on m’aide pour que ça s’arrête.  je ne veux plus continuer à prendre les enfants comme ça, je veux avoir pour moi où on me donne un enfant que je peux élever pour que je reste tranquille, s’il vous plait », implore-t-elle.

D’autres enlèvements

Annie Tatiana Moussavou Massande a été identifiée comme étant la présumée kidnappeuse du nourrisson enlevé le 22 septembre dernier à Bizango rails, dans le 5e arrondissement de Libreville et retrouvé une semaine plus tard à Lambaréné. Et de Djenabou Magassa Moumou, une fillette de 3 ans, enlevée le 8 août dernier à Fougamou, puis retrouvée dans une rue de Ntoum, six jours après.

Arrêtée, le 3 octobre dernier à Mouila dans la Ngounié par les agents de la police judiciaire locale, la Gabonaise de 35 ans aurait été retrouvée en compagnie d’une autre fillette, identifiée comme étant Marcelle Cristal Mpala Ngui Ondo, enlevée le 11 août à Sotega dans le 2e arrondissement de Libreville.