CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La ministre des Affaires sociales et des Droits des femmes a représenté son pays lors de la conférence de l’OCI en Egypte. Le statut de la femme était au centre des échanges entre les Etats membres. Prisca Nlend Koho a partagé l’expérience du Gabon.  

 

En mission au Caire, la ministre des Affaires sociales et des Droits de la femme a pris part à deux conférences dans le cadre de l’Organisation de la Coopération  islamique. Le 07 juillet, l’Egypte a accueilli la deuxième session extraordinaire du conseil ministériel de l’Organisation pour le Développement des femmes. Institution spécialisée de l’organisation islamique, l’ODF prône la promotion de la femme, notamment dans les Etats membres.

Le lendemain, en présence du président Abdel Fattah El-Sisi, la huitième session de la conférence ministérielle de l’Organisation de la Coopération islamique ouvrait ses portes. Les organisateurs ont retenu le thème : « la préservation des acquis de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes à la lumière de la pandémie de Covid-19 et au-delà. »

Prisca Nlend Koho

Pour Prisca Nlend Koho, cette session « a permis de consolider le processus des pays membres en faveur des droits de la femme. » La ministre a partagé l’expérience du Gabon. Elle a ainsi vanté la politique d’Ali Bongo Ondimba. Le président de la République « a confirmé la mise en place d’une stratégie de réduction des inégalités femmes/hommes dit « Gabon égalité » en 33 mesures qui a pour objectifs de renforcer les droits des femmes et l’égalité femmes/hommes », cite parmi tant d’exemples la ministre lors de son allocution.

Institutions

Elle est aussi revenue sur la marche du Gabon, depuis des décennies, vers l’autonomisation du genre féminin. Le pays a ratifié de nombreuses conventions dans ce sens. «  La constitution de la République Gabonaise consacre  la parité homme/femme et garantit les droits inviolables et imprescriptibles de tous les citoyens. »

Prisca Nlend Koho et Dr Maya Morsi

En marge de la rencontre internationale, Prisca Nlend Koho s’est entretenue avec le Dr Maya Morsi, présidente du Conseil national des femmes d’Egypte. « Un riche échange », écrira la ministre sur twitter. Là, encore le statut de la femme était au centre des discussions.

Sur le continent, le Gabon fait souvent office de référence d’un point de vue présence des femmes sur le terrain politique. Certaines dirigent des institutions importantes.