Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
vendredi 5 juin 2020

Opération scorpion : Noël Mboumba balance

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

L’ancien ministre, Noël Mboumba a recouvré mercredi. Il est le premier accusé de l’opération Scorpion à sortir de prison.

L’ancien ministre des Hydrocardures, Noël Mboumba, proche collaborateur de Brice Laccruche Alhianga a recouvré sa liberté. Mercredi, à l’issu d’une enquête préliminaire, le juge d’instruction en charge du dossier à accéder à la demande de la mise en liberté provisoire souhaitée par son avocat. « Je voudrai ici remercier les autorités judiciaires de mon pays pour avoir accéder à ladite demande, d’avoir cru en la sincérité et à la pertinence des garanties des représentations que j’ai représenté », a lancé Noël Mboumba.

Lors de sa déclaration prononcée devant la presse dans un hôtel, il a parlé,de ses conditions de détention à la prison centrale de Gros Bouquet. Au sujet des rumeurs supposées de maltraitance dont auraient été victimes les « BLABoys », Noël Mboumba a nié les faits. Il remercie au contraire l’administration pénitentiaire pour les bonnes conditions. « J’ai fait l’objet d’un traitement humain pendant toute la période de ma détention à la prison centrale de Libreville. Donc, je ne reconnais pas ici avoir été victime d’un traitement dégradant à la prison et je ne peux pas témoigner ici que j’ai vu des personnes avoir subi un traitement dégradant pendant mon séjour à la prison centrale ».

Quant aux faits qui lui sont reprochés, il a reconnu avoir « exécuté » des « instructions malveillantes » de la part des personnes qui ont profité de leur position dominante pour l’amener à poser des actes contraires à la loi. La posture de celui qui étai,t il y a quelque temps, encore membre d’honneur de l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV) étonne de nombreux observateurs.

Le prix

Certains y voient une évidente trahison vis-à-vis de ses compagnons d’infortune à Gros Bouquet obtenir sa libération. D’autres parlent d’arrangements sournoisement conclus entre l’ancien détenu et le pouvoir.

Les remerciements formulés à l’administration judiciaire, le déni de décision et de réalité dont se rend coupable l’ancien ministre, les accusations et l’attachement à la vision du Président de la République sont autant d’éléments qui confortent cette hypothèse. Oui, Noël Mboumba est en liberté provisoire, mais à quel prix ?

Climat socio-politique : les inquiétudes du RPM

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le parti d’Alexandre Barro Chambrier s’inquiète particulièrement des conséquences relatives au manque de transparence sur l’état de santé du Chef de l’exécutif.

Deux sujets ont particulièrement ponctué la réunion du conseil exécutif du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM), ce 5 septembre : la situation actuelle du Gabon et  les résultats des élections législatives partielles des 10 et 31 août.

Jugeant la situation politique actuelle du Gabon ‘’surréaliste’’  du fait du mystère entretenu sur l’état de santé du président de la République, Alexandre Barro Chambrier et ses compagnons ont dressé un tableau sombre des conséquences sur l’image du Gabon.

« L’image du pays s’en trouve abîmée, ici et là, à travers le monde, au vu de l’exploitation pathétique, et intolérable d’un point de vue humain qui est faite de l’état d’Ali Bongo Ondimba, donné en spectacle de façon éhontée et machiavélique par la volonté diabolique d’un clan qui entend coûte que coûte conserver le pouvoir ; comme s’il pouvait se substituer à la voix du peuple, la voix de Dieu », déclare le RPM.

Unité

Le parti de l’opposition dite radicale estime d’ailleurs que « le Gabon n’a plus à sa tête un dirigeant capable d’imprimer une direction au pays, de jouer le rôle de  Chef de l’Exécutif, ce qui ouvre la voie à tous les abus et errements constatés», avant de présenter de façon alarmante des résultats peu probants de la gouvernance actuelle. Et d’interpeller et inviter, «  une fois de plus, le peuple gabonais à conjurer les plans sordides actuellement en préparation par le système Bongo-PDG- AJEV et tutti quanti, et de poursuivre sans relâche la lutte pour sa libération totale. »

Pour ce qui est des élections partielles des 10 et 31 août, le conseil exécutif du RPM s’est réjoui de la victoire de Maurice Mabiala dans le 1er arrondissement de la commune de Mouila. Une victoire qui, selon eux, confirme l’aspiration du pays profond à l’alternance et au changement, la preuve de la vitalité de leur parti. Mais surtout les vertus de l’unité et la force d’une opposition unie, mettant cette victoire à l’actif de la CNR, l’UN, l’ADERE, l’UPG et le MORENA.