CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le taekwondo a fait son entrée mercredi  aux jeux africains au Maroc.  Médaillé de bronze dans la catégorie poids lourd de plus de 87 kg, l’international gabonais, Anthony Obame dénonce des fautes évidentes d’arbitrage.

Sur les deux athlètes présentés par le Gabon pour la compétition de taekwondo aux 12ème jeux africains de Rabat, seul l’international gabonais Anthony Obame obtient une médaille dans la catégorie des plus de 87 kg. Leila Bamizock arrête sa course en quart de finale, dans la catégorie des moins de 46 kg.

Le champion d’Afrique occupe la troisième place après avoir été battu par l’Égyptien Abelrahman Darwich en demi-finale. Une désillusion pour le Gabonais qui remet en cause l’arbitrage. Il ne lui aurait pas été favorable.

Interrogé par nos confrères d’info241, Anthony Obame affirme que le résultat ne reflète pas la compétition. « Tout le monde a vu, il ne faudrait pas être de mauvaise foi. Je l’ai dit plusieurs fois, aujourd’hui je ne cesserai de le dire, depuis que je combats, lorsque c’est  de ma faute j’assume totalement. Mais cet arbitre aujourd’hui devrait être sanctionné parce que ça a  été fait au vu et au su de tout le monde », confie-t-il.

Monde

Le Gabonais indique que son adversaire a posé un acte d’anti-jeu en fuyant délibérément le combat. « L’arbitre n’a pas voulu donner cette sanction là et c’est ce qui m’a emmené à perdre le combat. Ça aurait relancé le combat », précise-t-il avant de poursuivre. « Pour que ça ne se reproduise plus jamais, elle devrait être sanctionnée. C’est ma position, c’est ce que je pense aujourd’hui »

Coutumier des compétitions internationales, le champion affirme que l’objectif du sport est de montrer l’exemple en véhiculant des messages de discipline, de travail, d’abnégation.  Premier médaillé gabonais de taekwondo, Anthony Obame est champion du monde 2013 et double champion  d’Afrique 2014 et 2018.