Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Session ordinaire du conseil municipal de Franceville

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Arrêté à la somme de 996 422 154 f CFA contre 963 562 739 f CFA en 2019, le projet de budget primitif de Franceville a été approuvée, à l’unanimité. Il connaît une hausse de 32 859 739 f CFA.

Convoquée vendredi, la session ordinaire du conseil municipal de la commune de Franceville, à l’effet d’examiner et adopter le budget primitif de l’exercice 2020, s’est tenue dans la salle de réunion de l’hôtel de ville de Franceville. Les travaux qui se sont déroulés dans le respect des gestes barrières, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, étaient présidés par Joachim Lékogho, président du conseil municipal, maire central.

Les recettes et les dépenses ont été arrêtées à la somme de 996 422 154 F CFA, contre 963 562 739 F CFA en 2019. Soit une différence de 32 859 739 F CFA, mettant en évidence une hausse du budget. Le projet a été voté et adopté à l’unanimité par l’ensemble des conseillers présents.

Après l’ouverture des travaux par le maire central de Franceville, il s’est retrouvé avec l’ensemble des conseillers pour examiner point par point l’exécution des dépenses et le solde d’exécution.

Aussi, dans sa note de présentation du budget de l’exercice 2020, Joachim Lékogho a souligné certains points dans la partie recettes et dépenses. Pour les dépenses, les prestations de service, les produits de droits et taxes locales ont connu une diminution due à la situation actuelle par rapport à l’année 2019, soit un écart de 8 millions 500 000 francs pour les prestations de service et 32 millions pour les produits de droits et taxes locales.

La subvention de fonctionnement de la voirie, quant à elle est passée  de 100 038 450 F CFA à 189 millions soit une augmentation de 88 961 550 F CFA.

Cinquantenaire

Les dépenses courantes de fonctionnement et les dépenses des personnels et élus ont subi une diminution soit 52 millions pour la première et 22 millions 752 806 F CFA pour la seconde.

Des travaux qui se sont bien déroulés, à en croire, le président du Conseil municipal. ‘’Les travaux comme vous avez pu le constater se sont bien passé, dans une bonne ambiance. Le budget de cette année comparativement à l’année dernière est en hausse et c’est Franceville qui gagne. Et, au terme de l’approbation qui va arriver nous allons nous mettre en chantier afin de donner à Franceville une autre image. La priorité pour ce qui est de l’investissement, nous pensons à l’animation de notre ville, mais aussi l’achat d’une fanfare, mais qu’à cela ne tienne, nous envisageons la création des nouvelles voies,’’, a-t-il expliqué.

Le maire, a, par ailleurs saisi l’occasion pour annoncer la célébration du cinquantenaire de la commune de Franceville, qui se tiendra dans deux ans, le 02 mai 2022.

Vers une baisse de 10 % du PIB pour le Gabon en 2020 ?

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le Gabon pourrait enregistrer des pertes de l’ordre de 10 % de son PIB cette année. Le covid-19 et la volatilité des prix du pétrole en sont les principales causes.

« L’économie gabonaise est en capacité de supporter des chocs économiques ». C’est l’assurance formulée, il y a quelques jours par le ministre de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga. Et pourtant, la percée du coronavirus à travers le monde et la chute des cours du pétrole causée par un manque d’accord entre la Russie et l’Arabie Saoudite, devraient avoir des conséquences lourdes sur l’économie gabonaise. 

Entre suspension de nombreux projets d’exploration, pression sur les budgets, fermeture de nombreuses industries, baisse de l’activité économique, chômage et baisse de la croissance économique, le Conseil de l’Atlantique craint des pertes du PIB pour le Gabon de l’ordre de 10 % cette année. « Des milliers d’Africains et expatriés vont être licenciés dans les pays producteurs de pétrole, alors que les entreprises ferment leurs plates-formes de forage et les projets prévus », prévient NJ Ayuk, président de la chambre africaine de l’Energie.

A l’exemple du Gabon, d’autres pays africains producteurs et exportateurs de pétrole devraient être durement touchés : Nigéria, Angola, Guinée Equatoriale, Congo, Ghana et Tchad. Les effets pourraient être dévastateurs en raison de la dépendance des revenus de ces pays à l’égard du pétrole. Ce sombre présage s’explique en partie, parce que la situation du secteur pétrolier dépasse largement les crises connues jusqu’ici, mais aussi parce que la crise liée au coronavirus induit des conséquences dramatiques sur l’activité économique mondiale.

A 25 dollars le baril de pétrole, à son plus bas niveau depuis les années 90, cette conjoncture est presqu’inédite. Au Gabon, elle devrait compromettre de nombreux projets. C’est le cas du 12e appel d’offre autour de la mise aux enchères de 35 blocs pétroliers sur le marché qui devrait connaitre son apogée en avril.

Mairie de Libreville, examen du budget 2019

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La première session du conseil municipal de la commune de Libreville s’est ouverte mercredi. Elle est consacrée à  l’examen et à  l’adoption du budget pour l’exercice 2019.

Le nouveau maire de Libreville, Léandre Zue,  a présenté le projet  de budget de la commune.  Il s’agit du premier acte fort  de son mandat.

« Il convient de souligner que le projet de budget primitif pour l’exercice 2019, sous-tend notre ambition et notre volonté de faire de Libreville une ville propre, belle, attrayante et prospère,  grâce  à la mise  en œuvre des politiques publiques municipales dynamiques au service  des concitoyens »,  déclare le maire.

A cet effet,  le plafond des ressources a été fixé  à  27 977 635 180 F CFA, en augmentation de plus de 400 000 000 F CFA par rapport à 2018.

Au regard de la conjoncture économique et financière difficile,  l’Etat a réduit  drastiquement les transferts au bénéfice des collectivités locales en général,  de la commune de Libreville, en particulier.

« Il a réduit à zéro les ristournes sur l’IRRP de ¾,  les ristournes sur le foncier bâti. De façon générale,  les ristournes passe ainsi de plus de 18 milliards de F CFA en 2018 à un peu  plus de 10 milliards  de F CFA en 2019 », poursuit-il.

Il ajoute : «  la création d’une  contribution ordures ménagères ne compense pas la baisse des ristournes,  seul un apport en balance d’entrée  par le Trésor de 9 milliards a permis de maintenir à  la commune de Libreville  un plafond de ressources acceptables. »

Dans cette perspective,   l’équipe de Léandre Zue  s’est résolue à faire  des efforts dans la mobilisation des ressources propres et  dans la maîtrise des dépenses. Ce, afin de mener à bien  les projets au service des Librevillois.

Par ailleurs,  la mairie de Libreville entend s’attaquer aux chantiers relatifs, entre autres, à  la propreté, l’assainissement,  la lutte contre l’incivisme,  l’occupation anarchique et illicite du domaine municipal…