CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La zone économique spéciale de Nkok abritera trois des cinq centres de formation professionnelle en cours de construction dans le pays. La visite du ministre de la Formation professionnelle avait pour but de dévoiler l’ambition du gouvernement en la matière.

Cinq centres de formation professionnelle sont actuellement en chantier dans le pays. Trois dans la zone économique spéciale de Nkok, spécialisés dans les NTIC, les BTP, l’Industriel ; Un autre à Port-Gentil dédié aux formations multifonctions et le cinquième centre à Franceville.

Vendredi, la ministre en charge de la Formation Professionnelle, Madeleine Berre s’est rendue sur le site du futur campus universitaire dédié à la formation industrielle, situé dans le zone économique spéciale de Nkok. A travers une visite guidée des responsables de la société AVIC international, chargée de la réalisation du projet, elle a pu se rendre compte du niveau d’avancement des travaux, effectués à plus de 50 %.

Selon Madeleine Berre, l’ambition du gouvernement est d’accélérer le processus de construction des établissements professionnels afin d’atteindre des niveaux de formation de valeur ajoutée et résorber la question du chômage. « Nous nous sommes rendus compte que les curricula ne nous permettaient pas vraiment d’ouvrir des formations de haut niveau dans le domaine professionnel. Nous sommes aujourd’hui à la zone économique de Nkok où nous avons des entreprises qui ne sont que des usines. Il nous faut des Gabonais qui savent travailler dans ces domaines », a-t-elle déclaré.

Année académique

Ce programme inclut également la réhabilitation de neuf centres de formation et treize lycées techniques dans les neuf provinces du pays. Mais aussi le centre de formation d’Akanda, offert par le roi du Maroc, d’une  capacité de 300 places.

« Le programme de financement des établissements de formation professionnel nous permettra d’ici 2023 d’augmenter la capacité actuelle de 2500 à 10 000 apprenants (…). La Fonction publique ne pourra pas toujours prendre les administratifs. Il nous faut valoriser ces métiers et leur donner de la valeur ajoutée. »

Le futur campus universitaire de Nkok a une capacité de 1000 places. Il est composé d’un amphithéâtre, de salles de cours, de salles de travaux pratiques, d’un restaurant, d’un internat, d’une capacité d’accueil de 600 places, de logements des enseignants. Le chantier sera livré en mars 2020. Les premiers étudiants sont attendus pour l’année académique 2020-2021.