Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Les résidents de la décharge de Mindoubé acceptent de partir

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les résidents de la décharge de Mindoubé acceptent de libérer l’espace avec un dédommagement. Grâce au soutien de Clean Africa, la mairie de Libreville a débuté le processus d’indemnisation. Un délai d’un mois leur a été donné pour quitter le site. 

La problématique de la décharge de Mindoubé pourrait connaitre un début de solution dans les prochains jours. Après moult négociations, les résidents des zones environnantes ont accepté de partir. Comme convenu avec les autorités municipales, ils bénéficieront d’une indemnisation.  Le maire de Libreville, Eugène Mba a procédé à la remise symbolique d’un premier chèque.  

Le bénéficiaire, Gergon Louis Nguema Obiang,  retraité des forces de police nationale, n’a pas caché sa joie.  « J’ai une grande famille, moi-même je sors d’une maladie.  Je suis heureux pour moi, pour mes enfants et pour mes petits-enfants, car  je pourrai désormais leur offrir un logement décent dans un environnement sain. »

Avec le déguerpissement des résidents, la décharge de Mindoubé va être élargie. Le site pourra recevoir une quantité plus importante d’ordures ménagères. « Vous savez que le problème de la décharge est un problème très sensible, puisque la décharge accueille toutes les ordures ménagères que l’on collecte dans la commune, et la collecte est aujourd’hui saturée.  Il fallait donc trouver encore un peu plus d’espace pour pouvoir faire en sorte que toutes les ordures ménagères que l’on collecte dans Libreville puissent être déposées au niveau de la décharge avant de trouver un autre site », explique le maire de Libreville.

Le processus de déguerpissement des résidents de la décharge a été ponctué de concertations,  négociations, évaluation des  habitations afin de permettre aux occupants de rentrer dans leurs droits. Il s’agit d’un soulagement pour la ville de Libreville. Elle a bénéficié du soutien financier de l’entreprise Clean Africa, pourvoyeur de fonds.

 

 

 

Averda porte plainte contre le Gabon

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Ancien partenaire de l’Etat gabonais dans la collecte des ordures ménagères, Averda a porté plainte contre l’Etat Gabonais auprès de la Chambre de commerce et de l’industrie en France. L’entreprise réclame  23 milliards de francs CFA au Gabon.

L’une des raisons qui motive la plainte d’Averda, ancien acteur dans la collecte des ordures ménagères au Gabon n’est autre que l’échec de plusieurs tentatives de conciliation. En effet, c’est en septembre 2019 que le contrat de l’entreprise a été résilié. L’Etat Gabonais reprochait à Averda, le non-respect du cahier de charges. Malgré la résiliation du contrat de l’entreprise libanaise, l’Etat ne s’est pas acquitté de sa redevance. Celle-ci s’élève à 23 milliards de francs CFA.

C’est le non-paiement de cette somme qui a poussé Averda à se référer à la Chambre de commerce et de l’industrie (CCI) dont le siège se trouve en France. Si cette plainte date de quelques semaines, l’entreprise réclame en plus de son dû, le versement de dommages et intérêts en raison d’une procédure de résiliation de contrat caduque.

Pour en savoir sur cette plainte, un ancien responsable de l’entreprise au sein du service des ressources humaines a été contacté. Ce dernier nous a notifié l’activation de cette procédure sans donner plus de détails. Toutefois, il est important de souligner qu’en l’espace de quelques années, Averda est la énième entreprise à se référer à la Chambre de commerce et de l’industrie (CCI) pour un litige avec le Gabon.

Accord

Au Gabon, l’entreprise employait 700 personnes. Depuis l’arrêt « brutal » de ses activités, les droits et autres obligations des salariés n’ont pas encore été réglés. Lors d’une prise de position au lendemain de la notification de cessation d’activités au Gabon, Averda avait mis en avant les conséquences sur le personnel qui découleraient de cette décision. « Toute l’équipe d’Averda a conscience des répercussions qu’entraînera cette décision regrettable sur les Gabonais, nos employés, ainsi que leurs familles. C’est pourquoi nous tenons à rassurer toutes les personnes concernées, car nous mettons tout en œuvre pour trouver un accord satisfaisant avec Clean Africa et l’Etat Gabonais ».

La présence d’Averda au Gabon cinq années durant n’a pas été un long fleuve tranquille. Entre les engagements non tenus de la part de l’Etat, les défauts de paiement et l’accumulation d’une dette qui a impacté sa trésorerie, l’entreprise avait à un moment dû supporter elle-même ses charges.