CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Brazzaville a abrité la première réunion extraordinaire du conseil exécutif de l’Organisation africaine des producteurs pétroliers (APPO). L’ordre du jour portait sur « l’examen du thème et du projet de communiqué final du 1er sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’APPO ».

Le ministre gabonais du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures, Noël Mboumba a co-présidé avec son homologue du Congo, Jean-Marc Thystere Tchicaya, la première réunion extraordinaire du conseil exécutif de l’Organisation africaine des producteurs pétroliers (APPO). La réunion qui s’est tenue à Brazzaville, le 22 août est en prélude au 1er sommet des chefs d’Etat et de gouvernements des états-membres de l’APPO qui se tiendra en février 2020 à Brazzaville sur le thème : « Énergie, facteur de développement durable et d’intégration en Afrique. »

La réflexion des ministres et des experts s’est axée sur  « l’examen du thème et du projet de communiqué final du 1er sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’APPO ».  

En marge du sommet extraordinaire, les ministres présents à Brazzaville ont été reçus en audience par le premier ministre congolais, Clément Mouamba. Ce séjour a également été mis à profit pour visiter les locaux du siège de l’APPO. À cet effet, Noel Mboumba s’est dit satisfait du bâtiment qui répond aux normes internationales et offre un cadre de travail adéquat aux représentants des Etats.

Précurseurs

« En tant que ministre gabonais des Hydrocarbures, je peux confirmer qu’aujourd’hui, nous avons au niveau africain un siège de l’APPO digne de ce nom qui pourra de manière efficace permettre aux équipes de travailler  dans l’intérêt de l’ensemble des pays producteurs de pétrole en Afrique », a-t-il déclaré.

L’Organisation africaine des producteurs pétroliers est née de  l’ex Association des producteurs de pétrole africains (APPA) en 2017. Elle a pour objectif de faciliter le transfert d’informations entre les pays membres, de renforcer la collaboration entre les différentes compagnies pétrolières et de maintenir une stabilité des prix. L’APPO compte 18 pays, dont  l’Algérie, le Gabon, la Libye et le Nigeria, précurseurs de l’idée d’une association des producteurs de pétrole africains dans les années 1980.