Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Nomination des sénateurs : Guy-Christian Mavioga plaide pour l’intégration de la Diaspora

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le secrétaire général exécutif du Bloc démocratique chrétien, parti de la majorité, Guy Christian Mavioga approuve la révision de la Constitution par les parlementaires. Sur le mode de nomination des sénateurs, il propose toutefois la prise en compte de la diaspora.

Parmi les nombreux changements intervenus au sein de la révision de la loi constitutionnelle actée le 29 décembre par le parlement, la nomination des sénateurs sonne comme une victoire pour le secrétaire général exécutif du Bloc démocratique Chrétien (BDC), Guy Christian Mavioga. Il a affirmé mercredi qu’il s’agit de la  concrétisation d’un rêve longtemps caressé par son parti et dont la proposition avait été faite au dialogue d’Angondjé.

Pour sa mise en œuvre, le BDC plaide pour une répartition clairement définie dans une loi organique. Celle-ci devrait mettre en avant  la solidarité, la cohésion nationale, l’unité des filles et des fils du Gabon et la prospérité partagée, tant proclamée et voulue par le président de la République.

«  Pour des raisons d’équité, nous proposons à ce qu’un tiers soit pour le parti au pouvoir ; un tiers pour l’opposition et un tiers soit partagé par la Majorité, la Société civile, et les Gabonais de l’étranger (Diaspora) », a déclaré Guy Christian Mavioga. 

Hommage

Souvent laissés pour compte dans le découpage électoral,  le BDC estime que cette prise en compte permettra aux Gabonais de l’étranger d’apporter leur contribution, de manière concrète, au développement du pays, par le vote des lois, le contrôle de l’action du gouvernement et à consentir l’impôt. « Le BDC insiste sur la nomination au Sénat des Gabonais de l’étranger. Ceci constitue pour nous, un élément innovateur, qui contribuerait, un tant soit peu, à la participation de tous à la cause commune. »

Par ailleurs, comme ses pairs de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence, Guy Christian Mavioga a félicité le président de la République et son gouvernement d’avoir eu le courage d’initier la révision constitutionnelle. Un vibrant hommage a été rendu aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat pour avoir su manager et permis d’aboutir à un vote confortable au congrès du parlement.

Reprise du dialogue entre le Gabon et l’Union européenne

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le Gabon et l’Union européenne relancent officiellement la reprise du dialogue politique intensifié. Cette reprise intervient deux ans après son interruption.

Partenaires de longue date, le Gabon et l’Union européenne avaient interrompu leur dialogue en octobre 2017, alors que la crise post-électorale de 2016 battait son plein. Ce 25 novembre, ils viennent de prendre la décision de renouer avec cette pratique indispensable dans les relations de coopération.

Une mission que la nouvelle ambassadrice de l’UE pour le Gabon, Sao Tome et Principe Rosario Bento Pais compte mener avec entrain. « Je suis arrivée dans votre pays avec le mandat et la détermination de mener un dialogue sincère et constructif inspiré par les valeurs qui sont à la base de notre partenariat avec un pays qui compte parmi les plus traditionnels partenaires et amis de l’Union européenne en Afrique », a-t-elle déclaré.

Pour le premier ministre Julien Nkoghe Bekale, la reprise de ce dialogue avec l’Union européenne est la preuve de la reconnaissance des efforts du gouvernement dans le renforcement de la démocratie et l’Etat de droit au Gabon. « Dans cette logique, depuis le dialogue politique d’Angondjé initié par le président de la République, le Gabon a procédé à d’importantes réformes politiques, institutionnelles et électorales ».

Liberté

Aux nombres des bons points du Gabon, le chef du Gouvernement relève : « Le climat politique s’est apaisé, l’opposition jouit de ses droits. La liberté des syndicats est assurée et garantie. Les institutions constitutionnelles fonctionnement normalement. Le gouvernement lui-même travaille à l’amélioration du climat des affaires, la relance de l’économie et des investissements. »

Les travaux du dialogue politique intensifié entre le gouvernement et l’Union européenne se poursuivront au ministère des Affaires étrangères sous la co-présidence du ministre Alain-Claude Bilie-By-Nze et de Rosario Bento Pais. Il portera sur les droits de l’homme et les libertés fondamentales, la gouvernance démocratique et les élections.