Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Discours à la Nation d’Ali Bongo Ondimba sur le covid-19

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Gabonaises, Gabonais,

Mes chers compatriotes,

Le monde fait face à une pandémie sans précédent,
qualifiée à juste titre de crise sanitaire. Le Covid-19
provoqué par un virus de la famille des coronavirus s’est
peu à peu propagé partout dans le monde y compris en
Afrique et singulièrement en Afrique centrale.

La semaine dernière, pour la première fois, un compatriote
a été testé Covid-19 positif au Gabon. Il s’agit d’un jeune
homme de 27 ans qui s’est aussitôt signalé et a été pris en
charge par le dispositif sanitaire mis en place. Ce patient est
aujourd’hui hors de danger. Son état de santé s’améliore.
Suivant le protocole très strict déployé dans le cadre de la
riposte au COVID-19, les personnes qui l’ont côtoyé, tant
dans son cadre familial que professionnel, ont bien
évidemment subi des tests.

Certains d’entre eux ont, à titre
préventif, fait l’objet d’un confinement. Toutefois, leur état
de santé ne présente à ce jour aucune complication.
Néanmoins, deux autres cas ont malheureusement été
diagnostiqués hier sur notre territoire. Il s’agit en
l’occurrence, d’une femme qui a été en contact avec le
patient zéro et qui avait déjà été placée en confinement,
ainsi que d’une autre dame de retour au Gabon après avoir
séjourné récemment en France.

Ces nouveaux cas portent au nombre de trois les personnes
testées positives au Covid-19 à ce jour au Gabon. Je précise
que, pour aucun de ces trois, le pronostic vital n’est engagé.

Mes chers compatriotes,

Je voudrais vous rassurer. Pour l’heure, la présence du
Covid-19 sur notre territoire est donc contenue.
Ce résultat est naturellement le fruit de tous les efforts
déployés par l’ensemble des autorités de notre pays pour
vous protéger. Depuis plusieurs semaines, l’ensemble des
acteurs politiques ainsi que les professionnels de santé ont
eu pour instruction ferme de prendre toutes les mesures
nécessaires.

D’une part, pour freiner le plus possible la propagation du
virus. D’autre part, pour préparer notre système sanitaire à
parer à toute éventualité. Ainsi d’importants moyens
humains, financiers et matériels ont été mobilisés. Des
réquisitions ont eu lieu. Nos structures médicales sont
prêtes, nos personnels de santé sont formés. Les moyens
ont été renforcés.

En outre, dans le souci d’avoir une approche globale et
préserver tous les équilibres, j’ai instruit le gouvernement
afin que toutes les mesures soient prises pour absorber
l’impact du Covid-19 sur notre pays. Sur le plan alimentaire,
nos commerces et marchés continueront à être
approvisionnés normalement.

Je vous demande de rester calme, il n’y a aucune inquiétude
à avoir à ce sujet. D’une manière générale, sur le plan
économique, le nécessaire sera fait pour limiter au
maximum les conséquences négatives liées à cette situation
exceptionnelle.

Gabonaises, Gabonais,

Si seulement trois cas ont été testés Covid-19 positif au
Gabon, c’est en raison des mesures courageuses et
vigoureuses que nous avons déjà prises pour entraver la
propagation de ce virus et freiner sa chaine de transmission.
Je pense notamment au contrôle très strict de nos
frontières, mais également à la fermeture de lieux publics,
de lieux de culte ou encore à la limitation des
rassemblements.

Pour autant, face à cet ennemi invisible, il nous faut être
vigilant et humble. Se garder de tout triomphalisme, ne
jamais baisser la garde mais au contraire, anticiper tous les
scenarii et se donner les moyens de riposter en se basant
sur les recommandations scientifiques.

Face au Covid-19, la meilleure arme, mes chers
concitoyens, est votre sens du devoir civique et de la
responsabilité. D’où l’importance, j’insiste, des mesures
barrières que nous devons pleinement intégrer dans notre
quotidien. Soyez rassuré que je prendrai, le moment venu,
avec autorité et en toute responsabilité, d’autres décisions
fortes pour renforcer les mesures déjà prises si cela s’avérait
nécessaire. Il en va du principe de précaution. Il en va de
votre protection.

Vous l’avez bien compris, le combat contre le Covid-19
n’est pas un combat individuel. Ce n’est même pas un
combat de l’État. C’est le combat de toute société,
autrement dit, notre combat à tous que nous devons mener
aujourd’hui, demain et dans les mois à venir.

Le combat contre le Covid-19 est une cause résolument
nationale. Il nous faut être solidaires les uns envers les
autres. La coopération de chacun est indispensable pour
vaincre cette pandémie.

C’est pourquoi, Gabonaises, Gabonais, je vous demande
avec fermeté, dans votre intérêt :

Un, de respecter strictement toutes les mesures prises par
le gouvernement. Toute infraction sera sévèrement punie.
Les contrôles seront permanents et tout contrevenant sera
sanctionné.

Deux, de respecter tout aussi strictement les consignes
d’hygiènes qui vous ont été régulièrement communiquées,
à savoir : se laver fréquemment les mains avec du savon ou
une solution hydro alcoolique, éternuer dans son coude
fléchi ou utiliser des mouchoirs à unique usage.

Trois, d’observer scrupuleusement l’ensemble des règles de
distanciation sociale : ne pas se serrer la main, ne pas
s’embrasser, ne pas se regrouper, ne pas se faire
d’accolades.

En cas de symptômes (fièvre, toux, douleurs musculaires,
maux de tête), appelez le numéro vert, le numéro gratuit :
le 1410. Grâce au fonds spécial créé, la prise en charge est
totalement gratuite.

Mes chers compatriotes, dans le combat que nous menons
tous contre le Covid-19, mieux vaut prévenir que guérir.
Plus nous gagnons du temps, plus nous retardons la
propagation du virus, moins sévères seront les effets et plus
nous serons protégés.

Mes chers compatriotes, j’ai pleinement conscience des
efforts que je vous demande. Il y va de notre responsabilité
collective, de notre vivre-ensemble pour préserver notre
Nation.

Certes, comme l’affirme le milieu médical, l’infection au
Covid-19 est bénigne dans la majorité des cas. Mais cela ne
doit pas nous amener à baisser la garde. Restons toujours
vigilants et évitons trois écueils : la dramatisation et la
psychose, qui ne se justifient pas, et la minimisation.
Mes chers compatriotes, je tiens à rendre un vibrant
hommage à ces hommes et à ces femmes qui
quotidiennement ne comptent pas leurs heures pour nous
protéger. Je pense aux professionnels de santé, aux
volontaires et à toutes les personnes mobilisées pour cette
cause nationale.

Mes chers compatriotes, ensemble, tous ensemble, avec
sérénité et responsabilité, nous surmonterons cette difficile
épreuve qui déstructure notre société.
J’en appelle donc solennellement à l’union et à la solidarité
de la nation gabonaise dans son entièreté. Faisons taire nos
divisions, nos contradictions. L’heure est au
rassemblement.

Que Dieu vous bénisse, Que Dieu bénisse le Gabon,

Je vous remercie.

Julien Nkoghe Bekale obtient la confiance des députés

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le premier ministre obtient la confiance des députés. Son nouveau programme de politique générale a été approuvé.

Dix mois après sa première déclaration de politique générale, le premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, s’est à nouveau prêté à l’exercice. Face aux députés, le chef du gouvernement est revenu sur les promesses faites aux députés en février dernier. S’il ressort un « bilan mitigé » de ses mois à la primature, les députés, dans un échange franc n’ont pas manqué d’exprimer leurs préoccupations sur la situation politique, sociale, économique et sécuritaire du pays.

Les promesses non tenues, les scandales de corruption et de détournement de fonds publics, l’état de dégradation du réseau routier, l’insalubrité, le chômage, la santé, l’eau et l’électricité… ont été au centre des préoccupations des députés. Ils ont appelé le gouvernement à plus d’action et d’efficacité, afin de rendre concret les projets de développement. « Les compatriotes, à travers leurs élus ici, viennent d’exprimer leurs préoccupations. Des préoccupations qui sont partagées par l’ensemble des Gabonais, » a fait remarquer Faustin Boukoubi, président de l’Assemblée nationale. Il a aussi appelé le premier ministre à « anticiper » pour mieux gouverner.

Julien Nkoghe Bekale a reconnu les carences de l’action de son équipe : « la vérité est que si beaucoup a été fait ces dernières années, en dépit des conjonctures souvent défavorables année après année, beaucoup reste aussi à faire. »

Compagnons

« Pour relancer et consolider notre croissance de manière suffisante pour qu’elle soit plus inclusive » le gouvernement Julien Nkoghe Bekale II doit se mettre au travail. Pour y parvenir, le Gabon doit lutter contre un arsenal de maux qui minent la société et plombent le développement économique et social. C’est le cas de la corruption, des détournements des fonds publics, de l’enrichissement illicite… qui ont atteint « des niveaux inacceptables », affirme le premier ministre.

Le gouvernement entend accentuer son action, afin de répondre aux besoins basics des Gabonais. « Mon gouvernement va s’intéresser aux situations du Gabon, plutôt qu’aux fluctuations de tel ou tel groupe. Par la méthode et la stratégie inclusive du mon gouvernement, nous serons les compagnons de tous les jours des Gabonais ».

C’est à ce titre que le programme de politique générale de Julien Nkoghe Bekale a obtenu à nouveau la confiance des députés ce vendredi 27 décembre. Sur 137 votants, il y a eu 116 voix pour, contre 20 défavorables et une abstention.

Julien Nkoghe Bekale : l’unité comme socle de la construction de la Nation

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le bien-être des Gabonais passe par l’unité de toutes les couches sociales. ‘’Gabon d’abord’’, plus qu’un symbole est la ligne qui définit l’action des gouvernants depuis des décennies. Le premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé s’inscrit dans cette logique recommandée par le président Ali Bongo Ondimba.

Première personnalité à veiller à la mise en pratique de la politique prônée par le président de la République, le premier ministre incarne également le symbole de l’autorité. Sa parole s’impose donc dans les esprits de plus d’un comme un son de cloche. C’est en effet, l’effet créé par la tribune libre du premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, diffusée cette semaine à travers plusieurs médias.

À travers cette adresse, Julien Nkoghe Bekale se veut le fidèle interprète des propos du chef de l’Etat exprimés dans ses discours à la Nation des 8 juin et 16 août derniers.  En dix ans de magistère, l’ambition d’Ali Bongo Ondimba pour son peuple est restée intact, à savoir ‘’ satisfaire aux préoccupations des Gabonaises et des Gabonais’’. Il s’agit notamment de leur permettre d’avoir un emploi, l’accès à l’électricité, l’approvisionnement en eau potable, des soins, l’instruction, entre autres.

Des objectifs qui sont au centre de l’action du gouvernement à en croire Julien Nkoghe Bekale. « Mon Gouvernement va s’atteler, dès les tous prochains jours, à l’occasion de la tenue d’un séminaire gouvernemental, à examiner les voies et moyens d’une mise en œuvre efficace et efficiente de ces mesures. Nous devons faire preuve de réactivité, de volontarisme et de détermination. Nous devons en fait radicalement changer d’approche dans la définition même de nos objectifs », annonce le premier ministre.

Edifice

L’Ethique et la Bonne gouvernance à travers la fin à la gabegie, à la négligence, à l’incivisme et au manque de promotion du vivre-ensemble ; les chantiers de la rentrée dont le recensement des fonctionnaires et le renforcement de la Décentralisation à travers le Fonds d’initiative départementale (FID). Mais aussi le renforcement de l’efficacité de l’action publique au bénéfice des plus faibles, sont autant d’éléments sur lesquels devrait s’appuyer l’action du gouvernement.

Ali Bongo Ondimba et Julien Nkoghe Bekale, le 17 août dernier.

Mais, si l’on s’en tient à l’actualité, une expression semble s’imposer à tous. Au centre du plaidoyer de nombreux acteurs politiques et de la société civile, elle fait également partie du socle sur lequel Ali Bongo Ondimba compte bâtir le développement du Gabon. Cet appel à ‘’l’unité, à la réconciliation’’ ne cesse de faire échos lors des moult prises de paroles du président de la République. ‘‘Un seul doigt ne peut pas laver la figure ; une seule personne ne suffit pas à édifier la Nation’’ ‘‘J’ai besoin de chacun d’entre vous’’. Un appel du chef de l’Etat, qui, selon Julien Nkoghe Bekale devrait être compris «  comme un appel à tous les fils du Gabon à se réinventer profondément en apportant chacun sa pierre à la construction de l’édifice ». 

Ambitions personnelles

Mais, il s’agit surtout d’une invite solennelle faite à « toutes les composantes de la Nation à l’Unité pour que, ensemble, en dépit de nos divergences de toutes sortes, en dépit de nos différences d’approche légitimes, les Gabonais puissent atteindre l’objectif qui leur est commun, celui de construire le progrès, de bâtir la prospérité de notre pays et de lui faire franchir de nouvelles étapes dans son développement ».

En six décennies d’indépendance, nombreux s’accordent donc dans le fait que le Gabon est une jeune nation qui ne pourra se construire que grâce à l’apport de toutes ses intelligences. Mais au regard du climat qui s’est imposée depuis la dernière présidentielle, l’on pourrait légitimement se demander si certains sont prêts à mettre de côté les ambitions personnelles au profit de cette construction ? Seul le temps peut répondre à cette question.